Forum RPG sur la série The Walking Dead
 
Votre forum, The MAD Project, ferme malheureusement ses portes !

Partagez|

Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE]

avatar
Glenn Rhee
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : LittleFinger (Avatar) - Tumblr (Gif) - Mikaiah (Signature)
Avatar : Steven Yeun
Age : 25 ans
Ancien Emploi : Livreur de pizza
Messages : 77

Niveau de Survie : 1
Points d'Expérience : 16
Points RPG : 17
Date d'inscription : 16/01/2017
http://twd-themadproject.forumactif.com/t361-journal-intime-de-g http://twd-themadproject.forumactif.com/t362-liens-de-glenn-rhee

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Sam 28 Jan - 15:24


Trust does'nt completely exclude supervision
The Walking Dead
Jane Raikes & Glenn Rhee

On peut dire que la vigilance était particulièrement de mise, depuis quelques temps au campement. Surtout suite au dernier drame qui s'y est produit. Certains survivants ne sont même plus sorti de leur tente depuis cette nuit là... Pour ma part, je m'en suis remis assez rapidement. Bien que ce fut assez traumatisant et inattendu, je me surprenais à avoir cet étrange impression de m'en être remis un peu trop rapidement. Peut-être qu'au fond de moi, je commençais déjà à me faire à l'idée que ce genre de drame ferait désormais parti de notre quotidien. Et puis, dans un sens, le pire jour et le plus difficile fut certainement celui où tout à commencer. A partir du moment où nous y avions survécu, il nous fallait dès à présent, nous mettre continuellement en mode survis. Dans le fond, j'étais plutôt fier de faire parti des survivants, aussi jeune et imprudent que je puisse être. Cela faisait un peu gonfler mon égo, j'avoue. Néanmoins, grâce à tout ça, je savoure beaucoup mieux l'instant présent. Ainsi que la présence de chaque personne animant ce campement. Quoi que ça n'empêchait pas Dale de me taper parfois sur le système. Il faisait ça pour mon bien, je sais, mais semblait vraiment vouloir tout m'apprendre en mécanique. C'est donc sans surprise, que j'ai passé la matinée à ses côtés, à le regarder bricoler le moteur de son camping-car. Écoutant parfois attentivement, ou divaguant parfois mon regard et mon attention ailleurs. La mécanique, un domaine qui m'intéresse pourtant, mais quand il s'agit de supers bolides, pas d'un vieux tas de ferraille. C'est un peu dépité, que j'observe la belle Challenger que j'ai ramené la dernière fois d'Atlanta, se faire mettre en pièce par Jim et Dale, juste pour régaler ce gros camping-car.

Il était ensuite temps de grignoter un petit morceau, comme souvent, je ne manque pas de faire preuve de gourmandise. Tout en restant dans la limite du raisonnable, évidemment. Je profite de ce moment pour observer la nouvelle que Rick à ramené au camp la veille. Je n'ai pas eu l'occasion de lui parler encore, j'ignorai totalement quoi penser d'elle... Le peu de militaires que j'ai vu, ont massacré des innocents sous mes yeux, lors des débuts du massacre à Atlanta. D'autres m'avaient aussi protégé. Je n'étais pas du genre à généraliser, toujours est-il, qu'elle m'impressionne un peu. Quand ses yeux croisent les miens, je détourne innocemment le regard. Puis, je me redresse et pars en direction du camping-car afin d'assurer mon tour de garde. J'ignore qui va venir m'y rejoindre cette fois. En attendant, j'attrape le fusil à lunette déposé sur le toit et vérifie s'il est bien chargé. Je ne suis pas encore très doué pour manier ce genre d'arme, plus à l'aise avec une machette ou un couteau. Mais j'avais envie de devenir meilleur et puis... à force d'avoir joué à de nombreux jeux vidéos de tirs ou de survival horror, je vise plutôt bien. Enfin, je me débrouille. J'observe un peu les environs, pensivement. Avant d'entendre quelqu'un grimper sur le camping-car. Je pivote légèrement pour regarder et constate qu'il s'agit de la militaire. Je me fige un instant, intimidé.

- « Oh euh... Salut ! Moi c'est Glenn ! »

Super... Je devais avoir l'air bien débile, mais tant pis. Mon côté avenant avait encore pris le dessus. Je l'observe un instant, puis me détourne légèrement d'elle afin d'essayer de me reconcentrer sur ma surveillance. Bien qu'il n'y avait clairement, pas grand chose à surveiller, pour le moment.


Made by Neon Demon

_________________

we can make it, together
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey » Mikaiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Sam 28 Jan - 20:41

Trust doesn't Completely Exclude Supervision

Jane Raikes & Glenn Rhee

Cela faisait à peine 24 heures que je m'étais installé que c'était déjà le bordel au sein de ma tente. Le major de ma brigade aurait fait une tête indignée en voyant l'état de mon cantonnement et j'étouffais un léger rire pour moi-même alors que je tâchais de nettoyer ce foutoir. J'avais viré la plupart des affaires du précédent couple qui était là et gardé des t-shirts et débardeurs noirs et kakis de rechange pour moi. Si je pouvais me débarrasser du reste, j'en aurais été fort aise mais je préférais le mettre à l'écart. Si quelqu'un voulait se servir, qu'il ne s'en prive pas. Je n'avais pas eu d'ordres ou d'instructions pour le moment de la part de Grimes et compagnie mais par contre, une femme était venue me demander si je ne voulais pas faire laver mon uniforme et j'insistais pour le faire moi-même, je prévoyais de faire ma lessive le lendemain et en attendant je souhaitais organiser mon nouvel habitat qui somme toute me paraissait bien grand pour moi seule.

Tâche fastidieuse s'il en était et je m'entrepris de m'arrêter en milieu d'après-midi. Je m'étais changée et je portais un t-shirt noir uni, quoique un peu court pour moi, la femme n'était certainement pas aussi costaud que moi, laissant entrevoir mes abdominaux assez proéminents ou le creux de mes reins à l'arrière si jamais je levais un peu les bras. Un cure-dent entre les lèvres, que j'avais trouvé d'une petite boite dans la tente, mes dogtags clinquant un peu à mon passage, n'étant pas retenus par mon t-shirt car je les avais sortis, je m'autorisais une revue du camp, regardant tel ou tel endroit et pensant faire des suggestions à Grimes pour fortifier l'endroit ou du moins mieux le protéger. L'idéal aurait été de partir cela dit. D'un autre côté plus officieusement, je voulais partir faire connaissance un peu autour de moi mais beaucoup de monde me regardait de travers. Considérant que je ferais connaissance plus tard, je repartis sur ma mission principale : regarder le site du campement.

J'avais fait plusieurs fois le tour du camp, je ne savais pas si certains avaient remarqués mon manège mais j'étais bien trop focalisée sur ma tâche pour leur prêter attention. Il me fallait maintenant un point de vue en hauteur. Malheureusement, je venais à peine d'arriver et jamais Grimes n'allait me prêter une voiture pour que je bouge sur une position en hauteur. Ma tête tourna vers le camping-car du vieil homme qui se faisait appeler Dale. Si celui-ci était en surveillance là haut, je pense que personne ne m'en tiendrait rigueur si je prenais de la hauteur. Je m'approchais du véhicule et grimpait grâce à l'échelle. Aboutissant en haut, ce n'était pas le vieux qui était là mais un asiatique. Un type qui devait être dans sa vingtaine, pas très épais et pas très costaud d'apparence, casquette de base-ball sur le sommet du crâne. Je me redressais devant lui, debout avant de bouger. Qu'il me mate les abdos ou le bas du dos à cause de mon t-shirt un poil trop court, je m'en foutais, mais il se présentait à moi. Je le regardais, de mon regard dur de soldat, mais n'exprimant aucune émotion. Quelqu'un dans ce campement me manifestait un tant soit peu de sympathie et à part Grimes, il était le premier qui se présentait spontanément à moi. Mes yeux se posèrent ensuite sur le fusil avant de plonger dans ses yeux noirs.


Jane Raikes.


Je commençais à jeter un œil autour lorsque l'asiatique, Glenn donc, attira encore mon attention. La façon dont il tenait le fusil. Je m'approchais de lui et le regardais comme si j'inspectais un bleu en revue. Je pense que je devais encore l'intimider malgré mon intention de corriger son erreur. J'étais plus grande que lui qui plus est.

Jamais de biais le fusil, le canon toujours pointé vers le haut ou le bas, c'est un fusil que vous tenez, pas une lance de piquier. La culasse est en plus encrassée, vous n'allez jamais pouvoir tirer un seul coup de feu avec ça.



DEV NERD GIRL



avatar
Glenn Rhee
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : LittleFinger (Avatar) - Tumblr (Gif) - Mikaiah (Signature)
Avatar : Steven Yeun
Age : 25 ans
Ancien Emploi : Livreur de pizza
Messages : 77

Niveau de Survie : 1
Points d'Expérience : 16
Points RPG : 17
Date d'inscription : 16/01/2017
http://twd-themadproject.forumactif.com/t361-journal-intime-de-g http://twd-themadproject.forumactif.com/t362-liens-de-glenn-rhee

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Lun 30 Jan - 5:18


Trust does'nt completely exclude supervision
The Walking Dead
Jane Raikes & Glenn Rhee

Après m'être présenté à elle, de façon spontané et chaleureuse malgré ma gène plus que flagrante, elle en fit de même. Bien qu'absolument rien ne s'afficha sur son visage. Ce qui intensifia mon malaise. Je n'avais pas du tout, mais alors... pas du tout l'habitude de me retrouver face à quelqu'un d'aussi peu expressif. Et ce n'était pas pratique du tout, pour savoir si j'étais là en train de la déranger ou non. Quoi qu'il en soit, il y avait assez de place pour nous deux sur ce toit et puis... J'étais là avant elle. Qu'importe, elle se nomme donc Jane Raikes. J'acquiesce, d'un simple signe de tête. En tout cas, il n'était vraiment pas difficile de constater qu'elle avait l'armée dans la peau. Je profite qu'elle se détourne de moi pour l'observer un peu. Bon... j'avoue que mes yeux divaguent un instant sur ses jolies formes, mais pas longtemps. Ne voulant vraiment pas prendre le risque qu'elle me surprenne. Il est clair que je ne faisais pas le poids à côté d'elle. Sauf que par maladresse, je ne prête plus du tout attention à la manière dont je tiens mon arme. De toute façon, je n'ai jamais trop su comment le faire. Ce qui ne m'a pas empêché de descendre un ou deux rôdeurs avec, la dernière fois. Alors que je m'apprêtais à réfléchir sur un sujet de discussion pour briser cette glace qui me donne des sueurs froides, je redresse vivement le menton quand je vois Jane se rapprocher de moi. Aussitôt, mon regard se fait fuyant. Tout du moins, au début. Suite à ses explications, je la regarde enfin. Tout de même intéressé et attentif à ses dires.

- « Oui m'dame ! Enfin... J'ai quand même réussi à en descendre deux l'autre jour. Et ils étaient sacrément loin... »

Malgré moi et à mon plus grand désespoir, je me met à sourire comme un idiot. Dans l'espoir peut-être de frimer un peu... Alors qu'il y a de très forte chance pour qu'elle n'en ait strictement rien à battre. Sans même la connaitre, j'imagine que son expérience doit être largement plus impressionnante que la mienne. Mais tant pis, je suis nature et j'essaye de sympathiser comme je peux et avec les moyens du bord. En temps normal, je l'aurai peut-être un peu mal pris que quelqu'un vienne me faire la leçon d'entrée de jeu. Mais il est clair que toute leçon de sa part, à ce sujet en tout cas, devait être bonne à prendre. Je reprends progressivement de mon sérieux, me raclant la gorge et essayant de suivre aussitôt ses conseils en maintenant correctement mon fusil. J'avais envie de croire que c'était rassurant de l'avoir à nos côtés, mais il était trop tôt pour se le dire. Ne connaissant pas encore ses intentions, ni même ce qui lui ai arrivé. Curieux, je ne peux m'empêcher de m'intéresser sincèrement à elle. Dans l'espoir, de ne pas l'agacer avec mon envie de faire plus ample connaissance.

- « On a plus revu un cheveu de militaire depuis qu'on a tous réussi à s'échapper du centre ville et qu'on survit ici. Vous avez sûrement dû... côtoyer cette catastrophe de bien plus près que nous tous réuni. Que vous est-il arrivé ? Comment se fait-il que... vous soyez seule ? »

Sachant que la plupart des militaires agissent ou se déplacent généralement en groupe et qu'il paraîtrait qu'elle vient de Fort Benning. J'avais plusieurs hypothèses à son sujet, mais avait du mal à croire que tout un groupe de soldats surentraînés, puissent survivre moins longtemps que des amateurs comme nous. Evidemment, je ne la juge pas. Loin de là. Réellement intéressé par son vécu... En espérant ne pas paraître trop indiscret.


Made by Neon Demon

_________________

we can make it, together
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey » Mikaiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Lun 30 Jan - 17:28

Trust doesn't Completely Exclude Supervision

Jane Raikes & Glenn Rhee

Je demeurais impassible devant les déclarations et les sourires du jeune homme. Un autre visage me vint à l'esprit, c'était un japonais qu'on avait dans notre cantonnement en Irak. Lui et son unité avaient été assignés dans notre base, non loin de Bagdad, pour des raisons de sécurité et humanitaire. Mais en réalité je me demandais ce qu'ils venaient foutre là. Ils ne sortaient jamais, ne se battaient jamais avec nous et se contentait de montrer que le quota de minorité ethnique asiatique était respecté. Le japonais en question s'appelait Keiji je crois, je ne me rappelle plus de son nom mais de son unité c'était le seul qui était avec nous dans la base, avec nous dans le sens trainait avec nous. Ses potes par contre préféraient rester entre eux et ne voulait pas se mêler avec les occidentaux. Mais je ne laissais pas ces pensées prendre trop de place dans mon esprit et je fis un geste de la main pour exprimer un désintérêt total envers ce qu'il venait de dire en regardant à nouveau le fusil.

Vous en avez peut être "descendu" comme vous dites mais ce n'était pas hier. Le résultat d'une telle crasse dans la partie métallique résulte d'un dépôt de saleté d'au moins 3 jours. Ce fusil a peut être pu faire feu et vous avez eu de la chance mais la chance ne vous sauvera pas toujours. Restez ici.


Je le regardais comme s'il n'était qu'un Private et moi son lieutenant, quelle bonne impression je devais faire mais je ne faisais pas ça par pure méchanceté mais pour arrêter les négligences au niveau de l'armement. C'était des civils et non des militaires, ils étaient armés certes mais manquait encore de rigueur et de discipline concernant le maniement des armes et leurs chefs tels que Grimes ne faisaient apparemment rien pour arranger ça. Je quittais Glenn quelques minutes en me glissant à côté du camping-car. Il y avait une boîte à outils à côté du capot ouvert et je fouillais dedans sans trouver ce que je cherchais. Il y avait d'autres boîtes contenant des outils à côté et j'y vis une paire de pinceaux. J'aurais préféré une petite brosse mais cela irait, de plus les pinceaux étaient propres. Je revins donc auprès de l'asiatique, mes pinceaux dans une poche. Mais celui-ci était bien bavard. Je m'interrompis dans ce que j'allais faire et fixa le jeune homme pour le mettre mal à l'aise, de mon air toujours aussi impassible mais aussi dur. Je refusais de répondre à ses questions, je ne souhaitais pas y répondre. Puis me rappelant qu'un civil, je ne pouvais juste pas l'envoyer chier, je lui consentis une réponse.

Je vous répondrai en temps et en heure. En attendant...


En le fixant, je lui pris l'arme des mains, ce n'était pas difficile de la lui prendre, et d'un coup sec et violent sur la culasse, la balle sauta de la chambre de tir et je rattrapais la balle avant qu'elle ne tombe. Toujours sans le quitter des yeux.

Glenn donc... Votre nom ? Rhee. Bien. Rhee donc, je suis bien consciente que vous n'êtes pas militaire et que nous ne sommes pas dans une zone réservée militaire auquel cas, vous seriez en train de manger le bitume ou de me faire des pompes pour avoir une arme dans cet état. C'est pourquoi je vous apporté ces pinceaux.


Je sortis les pinceaux de ma poche.

Nettoyez ce fusil avec ça. Normalement vous devriez utiliser une brosse mais je n'ai rien trouvé. Donc frottez franchement sur la culasse et la chambre de tir, il ne faut plus qu'il y ait une seule saleté. J'ai tiré violemment sur la culasse au risque de la démonter car sinon le mécanisme ne s'enclenchera pas ou s'enraye. Donc nettoyez jusqu'à ce vous pouvez bouger la culasse et la poignée sans effort surhumain. Allez.


Je n'avais pas du tout l'intention de m'en aller maintenant, au contraire, je voulais voir comment Rhee se débrouillerait avec un fusil, il en aurait certainement besoin dans un avenir plus ou moins proche. Au moins je voyais qu'il semblait motivé par la tâche et qu'il ne traînassait pas sur l'effort. Étrangement, cela me rassura un peu et je commençais à l'apprécier. Cela me changeait des autres aminches du camp.

Apparemment on ne tarit pas d'éloges sur vous d'après ce que j'ai entendu. On dit que vous connaissez bien la ville d'Atlanta.


DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Dim 5 Mar - 0:02, édité 1 fois


avatar
Glenn Rhee
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : LittleFinger (Avatar) - Tumblr (Gif) - Mikaiah (Signature)
Avatar : Steven Yeun
Age : 25 ans
Ancien Emploi : Livreur de pizza
Messages : 77

Niveau de Survie : 1
Points d'Expérience : 16
Points RPG : 17
Date d'inscription : 16/01/2017
http://twd-themadproject.forumactif.com/t361-journal-intime-de-g http://twd-themadproject.forumactif.com/t362-liens-de-glenn-rhee

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Mer 1 Fév - 4:28


Trust does'nt completely exclude supervision
The Walking Dead
Jane Raikes & Glenn Rhee

Cette femme ne se contentait plus seulement de m'impressionner, elle commençait maintenant même presque à me faire flipper. Rien ne s'affiche sur son visage et voilà que maintenant elle commence littéralement à prendre en autorité et à me parler comme si j'étais sa bonniche. Elle me faisait tout bonnement penser à un droïde digne de Star Wars. Son ordre, ferme, me fige sur place. Entrouvrant légèrement la bouche, je meurs d'envie de descendre et de courir loin du camping-car. Si je n'ai jamais voulu devenir militaire, ce n'est pas pour rien... J'ai horreur de ce genre d'autorité. Parfois, ça ne fait pas de mal, certes. Mais là... c'est presque ridicule. J'y suis pour quoi moi, si les armes sont merdiques ? Bon... il est vrai qu'il fallait bien quelqu'un pour s'en occuper. Mais pourquoi ai-je l'étrange impression que les pires des tâches ne sont réservés qu'à ma p'tite personne ? Alors que je m'apprête à m'avancer vers l'échelle pour m'échapper, la voilà qui revient très rapidement. Je recule à nouveau, en soupirant et roulant des yeux. Non seulement elle manque cruellement de sympathie, mais en plus, elle zappe complètement mes questions. Elle ne semblait vraiment pas être là pour se faire des amis. Même une tourelle, aurait sûrement été plus aimable qu'elle. Ma contrariété se lit assez facilement sur mon visage. Pour autant, l'autorité de la belle militaire, ma grande patience et peut-être mon éducation, m'empêche de me rebeller ou de rétorquer quoi que ce soit. Je me contente de la fixer, silencieux. Prenant cruellement mon mal en patience, pour essayer de rester docile. Ainsi... Je l'écoute et la regarde faire. Avant de récupérer mon fusil et de prendre son maudit pinceaux. Son nouvel ordre, me faisant très franchement grincer des dents.  

- « Ça vous arrive parfois d'être humaine ? »

C'était plus une remarque bien placée qu'une question en attente de réponse. Vexé, je m’exécute sans un mot de plus. C''est assez paradoxal, mais le fait qu'elle m'ait énervé, me faisait devenir incroyablement efficace. Usant de mes nerfs et de ma frustration pour accomplir la tâche comme il se doit, en y mettant une bonne d'ose d'effort et de motivation. Bon... Peut-être que dans le fond je voulais encore trouver un moyen de l'impressionner, aussi. Je reste concentré quelques instants, frottant très franchement la culasse, avant d'entamer la chambre de tir. Et voilà que soudainement, elle semble s'intéresser un temps soit peu à ma personne. J'essaye de l'ignorer quelques secondes, avant de finalement craquer. Bonne pâte que je suis. Je la regarde, puis reprends ma tâche tout en lui répondant.

- « Je la connais plus que bien. Je la connais par cœur, jusque dans ses moindres recoins. Un peu grâce à mon ancien job. »

Mon regard reste concentrer sur l'arme, que je frotte avec force et détermination. Cela me permettais au moins de me défouler. Bien qu'elle ne m'ait rien confié à son sujet, je n'avais pas envie d'en faire de même. Je n'avais rien à cacher et puis de toute manière, elle en avait certainement rien à faire. Pour ne pas changer.

- « Je n'étais qu'un p'tit livreur de pizza, avec un excellent sens de l'orientation et une bonne mémoire. Ce qui m'a au moins rendu utile pour le groupe, niveau ravitaillement. A défaut d'être un soldat... »

Une petite pique gratuite, mais pas méchante. Ne pouvant m'empêcher de faire ma tête de cochon. Malgré tout, je me montre particulièrement minutieux dans le nettoyage de mon arme. J'avais beau râler, je mourrai d'envie de devenir un pro de la gâchette et puis surtout... Il le fallait bien, pour ma survie et celle des autres.


Made by Neon Demon

_________________

we can make it, together
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey » Mikaiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Mer 1 Fév - 15:28

Trust doesn't Completely Exclude Supervision

Jane Raikes & Glenn Rhee

Je ne tins aucunement compte de sa jérémiade, sur le fait que je lui paraisse pas assez humaine. Je n'avais que faire de ses états d'âme, le plus important était qu'il tenait dans ses mains une arme et il fallait qu'il s'en serve. Qu'il m'aime ou me déteste, je m'en carrais. Il était néanmoins essentiel pour lui de saisir l'importance d'avoir une arme et une arme bien entretenue. C'est comme ça que je fonctionnais lorsque je souhaitais inculquer des connaissances. Une manière bien militaire de voir les choses j'en convenais mais je savais très bien pourquoi je ne voulais jamais faire professeur. Je n'aurais jamais la patience et le relationnel nécessaire pour ne pas entrer directement en conflit avec mes élèves s'ils ne faisaient pas ce que je leur demandais. Et encore, si jamais conflit il y avait, j'avais tendance à les régler par la force que la diplomatie. Malheureusement, les civils ne fonctionnaient pas comme une unité de l'armée. Et même dans cette ambiance de fin du monde, il y avait encore des débiles qui se croyaient en démocratie.

Malgré mes pensées, moi-même je me réjouissais en le voyant nettoyer le fusil. Un air réjoui chez moi se résumait à un simple mouvement de sourcil, du moins pour lui. Il était motivé dans ce qu'il faisait, voire il faisait preuve de zèle. Je me demandais bien aussi pourquoi un tel entrain, cherchait-il à m'impressionner ou à bien se faire voir de moi ? Je fis un léger mouvement des lèvres, trahissant une légère perplexité sur le comportement du jeune homme. Je profitais d'ailleurs de ce moment pour le détailler alors qu'il nettoyait la culasse. Je n'avais jamais vraiment passé du temps avec un asiatique et encore moins fréquenté un. Il ne paraissait pas être issu d'un métissage, je me disais donc qu'il devait être arrivé aux États-Unis depuis peu. Et il était en plus plutôt petit comparé à moi. Peut être que ce n'était pas un cliché... Toutefois, j'aimais bien ses traits fins, ça lui donnait une jeunesse et un dynamisme qui manquait un peu à ce camp. Il avait aussi autre chose en plus, une certaine forme de charisme mais un peu éteint. Peut-être n'avait-il juste pas assez de volonté pour ça ? Il me paraissait plus jeune que moi, alors que j'approchais de la trentaine et pendant quelques secondes, je m'imaginais avec lui. Cette pensée me rendit encore plus perplexe et je préférais chasser cela de mon esprit. Je l'écoutais à peine quand il répondit à ma remarque, par contre sa dernière réflexion me fit tiquer et je me résolus à ne pas lui envoyer mon poing sur la mâchoire. Fin comme il était, c'était sa face en entier que j'aurais démoli. Mes pensées sur ma manière de faire apprendre un nettoyage d'arme me revinrent en mémoire. En même temps que je m'adressais à un civil, pas un militaire.


Je vais être claire avec vous Rhee. Le soldat en question sera peut être là pour vous sauver votre peau un jour. Je vous paraît peut être dure envers vous mais vous avez une arme entre vos mains. Une arme c'est dangereux si vous n'y êtes pas habitué et il faut bien que vous vous en rendiez compte, peu importe la manière. Je ne suis ici que depuis hier mais il évident qu'à part Grimes et Walsh, peu ici savent se servir d'armes malgré l'arsenal que Grimes a rassemblé. Je vais épauler Walsh afin d'entraîner les gens au tir à la demande de Grimes et je m'acquitterais de cette tâche. Vous êtes libre de vous joindre à mes effectifs ou à ceux de Walsh mais j'ai ma pédagogie et il a la sienne. Que vous m'aimiez ou que vous me détestiez, je m'en balance. Tout ce qui m'importe c'est que vous sachiez atteindre votre cible en un minimum de munitions. Ce n'est pas par méchanceté ou mépris envers les civils, je suis soucieuse de la survie du groupe et de sa capacité à se défendre. A ma manière j'en conviens.


J'avais les bras croisés depuis que Rhee avait commencé à nettoyer le fusil et je jetais un œil à ce qu'il faisait. De part la relative petite taille de mon t-shirt noir lorsque je croisais les bras, mes abdominaux ressortaient un peu plus mais j'étais concentrée sur ce qu'il faisait. J'attendais encore plusieurs minutes avant de l'interrompre. L'arme me paraissait suffisamment propre.

Cela ira Rhee.


Je lui repris son arme, cette fois, un peu plus délicatement. La balle coincée entre mes lèvres, je fis marcher la culasse plusieurs fois, satisfaite avant d'y insérer la balle sans problème et de viser en l'air mais sans tirer. Puis je lui rendis le fusil en le regardant, mes traits un peu plus détendus.

Beau boulot Rhee. Ce n'est pas un fusil militaire, mais ce fusil est bien décrassé. Et une arme propre vous le rendra toujours lorsque vous en aurez besoin et ne s'enrayera pas.


Je repensais ensuite aux premières questions qu'il avait posé lorsque l'on fit connaissance de nos noms respectifs et je me disais que j'avais été assez antipathique envers lui. C'était pour l'instant le seul qui m'avait manifesté de la sympathie à mon égard et moi, un peu trop coincée, je lui avais répondu froidement. Je restais tout aussi impassible avant de regarder ailleurs et de m'assoir sur le bord du camping-car, mes jambes dans le vide. Je voulus m'ouvrir un peu plus à lui mais il ne devait pas s'attendre à ce que je balance tout sur l'autel de la sympathie. Je lui distillais quelques informations, le regard perdu vers l'horizon.

J'ai été déployée à Atlanta. L'épidémie était déjà bien avancée et l'on devait aider la Garde Nationale à mettre en place la quarantaine de la ville. On a été droppé à un barrage sur la 85e ou la 75e Road je ne sais plus. A ce moment-là, les ordres n'étaient plus d'essayer de sauver qui que ce soit mais de tuer tout ce qui essayait de sortir de la ville, vivant, mort-vivant ou infecté.


Le peu de détente de mes traits à ce moment là avait totalement disparu. J'avais retrouvé mon ton dur et militaire, envoyant mon image habituelle de coquille vide, sans émotions. Parler ainsi ne me procurait aucun sentiment, que ça soit du dégoût ou du soulagement. J'aurais parlé de mes actions en Irak sur le même ton, que ça ne soit lorsque j'avais exécuté le terroriste après l'embuscade ou si j'avais tué un enfant avec une ceinture d'explosifs qui fonçait sur moi et mon Hum-Vee en patrouille.

DEV NERD GIRL



avatar
Glenn Rhee
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : LittleFinger (Avatar) - Tumblr (Gif) - Mikaiah (Signature)
Avatar : Steven Yeun
Age : 25 ans
Ancien Emploi : Livreur de pizza
Messages : 77

Niveau de Survie : 1
Points d'Expérience : 16
Points RPG : 17
Date d'inscription : 16/01/2017
http://twd-themadproject.forumactif.com/t361-journal-intime-de-g http://twd-themadproject.forumactif.com/t362-liens-de-glenn-rhee

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Sam 4 Fév - 17:00


Trust does'nt completely exclude supervision
The Walking Dead
Jane Raikes & Glenn Rhee

Durant un très court instant, je me sentis moi aussi quelque peu... observé, par la militaire. Faisant mine de ne pas y prêter attention, mais espérant intérieurement que ce soit en bien. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'opinion de quelqu'un d'aussi doué et fort m'importe un minimum et puis... C'est une très jolie fille. Et moi je reste un jeune homme en pleine forme et en pleine santé, qui se raccroche parfois à ses hormones pour penser à autre chose qu'à cette foutue fin du monde. Bref, il semblerait que mes piques à son égard portent leurs fruits, puisqu'elle se met à sortir la mitraillette linguistique pour me cracher son venin bourré d'autorité. Ce qui... Ne me fait ni chaud ni froid. Sûrement mon p'tit côté rebelle. Bien enfouis, bien caché encore, mais bien là. Je ne la regarde même plus, restant concentrer sur le nettoyage de mon arme. Que j'ai envie de terminer au plus vite. Du simple fait qu'elle ait fait l'armée, qu'elle soit lieutenant, qu'elle sache se servir d'une arme, qu'elle ait survécu dans son coin durant quelques temps ou qu'elle ait même fait la guerre je ne sais où, elle se croyait en droit de me parler de cette façon ? Elle se respectait, soit. Mais il se trouve que moi aussi. Et ce genre d'autorité ou de manque totale d'émotions ou d'empathie me donne littéralement la nausée. Que ce soit ou non sa manière de fonctionner, il fallait aussi qu'elle s'adapte aux autres, si elle voulait qu'on l'accepte et surtout... qu'on la supporte. D'autant plus que nous sommes là, bien avant elle. Comme dirait un certain Nietzsche : s'adapter ou disparaître.

Afin donc de ne pas envenimer la situation et étant patient de nature, je n'en dis rien et termine même de nettoyer l'arme. Sa tension à elle, semble se calmer également. Et c'est plus délicatement qu'elle récupéra l'arme de mes mains. Je relève mes yeux pour les poser sur elle, l'observant à nouveau. Dommage qu'une si jolie fille soit aussi... rude. M'enfin... C'est Jane Raikes, je finirai par m'y faire. Comme je me suis fait à Nur Johnson et à tous les autres. Je la laisse donc vérifier mon travail, souriant très légèrement, quand elle complimente mes efforts. Plutôt fier. Puis, je récupère le fusil et acquiesce vaguement à ses dires. Ne pouvant à nouveau, m'empêcher de me demander si elle jouait un rôle pour se protéger du monde extérieur ? De ses propres souffrances ? Ou bien... si elle est vraiment, aussi fermé et froide qu'elle le montre. Étrangement, je ne voulais pas y croire. Je suis sûr que c'est une fille bien, qui a déjà fait preuve de bien plus d'humanité que ça. Il fut un temps, peut-être... Je me détourne légèrement d'elle, m'attendant à ce qu'elle parte. Mais finalement, contre toute attente, voilà qu'elle s'installe sur le rebord du camping-car et répond à mes précédentes questions. Ce qui ne manque pas de me surprendre. Je vais même presque jusqu'à vérifier, si elle s'adresse vraiment à moi.

Restant debout derrière elle, je continue de garder un œil attentif sur les alentours, tout en l'écoutant très attentivement. Ravis qu'elle s'ouvre très légèrement à moi et ravis d'en savoir un petit peu plus, concernant ce qu'il s'est réellement produit d'un point de vu militaire. Car niveau civil, on le sait déjà. Mais ce l'autre côté de la barrière, on n'en savait rien, finalement. Ce qu'elle me confesse, me fait froid dans le dos et me fige un instant. Malgré tout, je ne la juge pas. Essayant plutôt de comprendre sa position. Ce qu'elle a pu endurer, elle aussi. Mais une fois encore, difficile de dire si son timbre de voix dur et militaire est réel ou simplement défensif.

- « Vous n'avez fait que suivre les ordres... En pensant faire, ce qui était nécessaire. Pour sauver, un maximum de vie... »

J'ignore si elle avait besoin ou non d'être consolé, rassuré. Mais je ressentais tout de même le besoin de le lui dire. De lui montrer, que je ne la voyais pas comme un monstre pour autant. Bien que... c'est inacceptable d'avoir abattu des innocents de sang froid. Mais dans un tel moment de crise et d'urgence... Qu'aurions nous tous fait finalement ? On ne le sait jamais trop réellement. Durant un court laps de temps, mes yeux s'abattent à nouveau sur elle.

- « Je n'aime pas du tout votre façon de faire. Et... Il est clair que vous n'êtes pas très pédagogue. » Un très léger sourire, chaleureux, étire le coin de mes lèvres. « Mais merci, pour ce p'tit cours pratique, qui me sera sûrement très utile à l'avenir. Vous êtes doués... sacrément doué. Ça se voit que vous avez une certaine expérience derrière vous. Et pourtant, j'serai prêt à parier qu'on a quasiment le même âge. »


Made by Neon Demon

_________________

we can make it, together
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey » Mikaiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Dim 5 Fév - 13:00

Trust doesn't Completely Exclude Supervision

Jane Raikes & Glenn Rhee

Mon regard se perdit ensuite dans le paysage autour du campement, on avait une assez bonne vue sur les alentours et je compris, du moins dans un sens, pourquoi Walsh avait choisi cet endroit pour s'y établir avant que Grimes ne vienne prendre sa place de dirigeant. On pouvait apercevoir Atlanta au loin et la route. Si les morts-vivants de la ville s'amenaient, on pouvait les voir arriver. Non vraiment le seul point faible des lieux, c'était la forêt. Peut être qu'il n'y avait qu'une seule voie d'accès via la carrière et le reste n'était que petits chemins reliant au lac un peu plus bas, lac fermé qui plus est, mais nos arrières n'étaient couverts que par la forêt et c'était une protection que très relative, les monstres pouvaient aisément passer à côté des arbres. Nous devions vraiment faire quelque chose de ce côté-là.

Toutefois, j'écoutais d'une oreille Rhee qui continuait à me parler dans mon dos. Je me penchais légèrement en avant, m'appuyant des coudes sur mes genoux, le menton reposant sur un de mes poings fermés, au risque presque de tomber mais par un habile jeu d'équilibre, j'arrivais à rester sur le camping-car. Sans m'en rendre compte, mon t-shirt remonta un peu plus, laissant apparaître le creux de mes reins en bas du dos et une partie du tatouage que j'avais sur la hanche, je savais quel était l'entièreté du tatouage mais lui ne pouvait voir que la crosse du M16 et la tête de mort dessus. En réponse à ses dires, je fis un léger sourire pour moi-même avant de lui intimer d'un geste du menton de venir s'assoir à côté de moi. J'aimais décidément la compagnie de l'asiatique mais je ne lui montrais pas d'autres signes que mon impassibilité. Keiji en Irak était un peu pareil, je crois qu'il m'aimait bien aussi.


Je n'ai pas sauvé de vies Rhee. Au contraire, j'ai mis fin à beaucoup d'entre elles, la plupart étant déjà mortes mais revenues à un semblant d'existence que j'ai raccourci. Comme vous dites, c'était les ordres.


Je jetais ensuite un œil sur lui, maintenant qu'il était assis à côté de moi. Je ne dis rien pendant un court laps de temps et je résistais à l'envie de lui adresser un sourire. Tout au plus, il pouvait percevoir un léger mouvement de mes lèvres mais je détournais le regard, me sentant un peu gênée et rougissante légèrement.

Vous me remercierez plus tard Rhee, quand l'arme que vous tenez dans les mains vous sauvera la vie pour de bon. Peut être là vous vous souviendrez de moi. Je ne cherche pas être rassurée ou consolée ou même flattée, je veux m'assurer que vous savez bien vous défendre, Rhee.


Sa dernière remarque me fit reporter les yeux sur lui à nouveau. C'est vrai qu'il paraissait jeune... On aurait presque dit un étudiant d'université. Je me sentais assez mal à l'aise d'évoquer mon âge devant quelqu'un qui paraissait si jeune. Mais une autre pensée me fit disparaître toute trace d'embarras sur mon visage. Je pensais à ma mère adoptive, Kahlee. Je ne pouvais carrément pas penser à elle là maintenant ce n'est pas possible ! Pourquoi ? ... Je maudissais mon cerveau qui me rappelait cette personne dans ma vie malgré le fait que je l'aimais toujours et que j'en avais une photo d'elle dans une poche de mon gilet pare-balles. Je fronçais légèrement les sourcils, pas du tout irritée par Rhee mais par moi-même. Je ne fis toutefois absolument pas part de mes pensées.

J'ai rejoint l'armée il y a des années. J'ai aujourd'hui 28 ans, bientôt 29. A vous de me dire si nous avons le même âge.


DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Ven 10 Mar - 14:31, édité 3 fois


avatar
Glenn Rhee
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : LittleFinger (Avatar) - Tumblr (Gif) - Mikaiah (Signature)
Avatar : Steven Yeun
Age : 25 ans
Ancien Emploi : Livreur de pizza
Messages : 77

Niveau de Survie : 1
Points d'Expérience : 16
Points RPG : 17
Date d'inscription : 16/01/2017
http://twd-themadproject.forumactif.com/t361-journal-intime-de-g http://twd-themadproject.forumactif.com/t362-liens-de-glenn-rhee

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Mer 8 Fév - 19:22


Trust does'nt completely exclude supervision
The Walking Dead
Jane Raikes & Glenn Rhee

Une fois la tension un peu redescendu, j'étais finalement bien content de ce que j'avais réussi à faire avec cette arme qui effectivement, avait besoin d'un bon coup de nettoyage. Ravis aussi et sécurisé, d'avoir une experte comme Jane, à mes côtés. Ne voulant pas trop l'empêcher de respirer ni paraître trop lourd, c'est seulement quand elle me fit signe de la rejoindre à côté d'elle, que je vins. Mon regard, ne passa pas à côté de cette infime partie de tatouage situé au niveau de sa hanche. Dire que j'avais déjà songé à m'en faire, mais n'en avais pas eu le courage, ni les moyens, ni le temps. En temps que livreur de pizza, l'argent que je percevais servait surtout à payer mon loyer et me permettre de survivre. Le reste, j'espérai peut-être pouvoir m'en servir pour faire de bien plus longues études plus tard. Bref, je m'installe tranquillement à ses côtés. Mon regard, se plantant dans le sien, accompagné d'un sourire enthousiasme. Ma colère à son égard était déjà passé et j'étais ravis de pouvoir partager un peu de temps avec elle. De près, je pouvais mieux percevoir les traits de son visage, vraiment très beau. Elle avait beau faire garçonne, elle avait un certain charme et l'assumait totalement. Bien qu'elle soit, majoritairement inexpressive, le regard reste le reflet de l'âme. Je tente inconsciemment, d'y lire quelque chose, mais le fait que je me sois rapproché, semble étrangement la "gêner". A la vue de ce petit mouvement de lèvre, j'ai comme l'étrange impression qu'elle est prisonnière d'elle-même.

- « Je songeais surtout au fait que, parfois, il faut sacrifier des vies pour en sauver beaucoup plus. »

J'apportais un réel intérêt à cette fille, hors du commun et qui semble avoir eu une vie trépidante. A mon tour, je détourne la tête, mais pas par gêne. Car la regarder est plus qu'agréable, mais je devais pas oublier ce pourquoi je suis sur le toit de ce camping-car. Et puis, la vue est tout aussi magnifique. A nouveau, ses mots me font légèrement sourire.

- « Si je vous ai dit ça, c'est surtout parce que j'en avais envie. J'en ai peut-être pas l'air comme ça, mais... Je sais me défendre. »

Gardant mon sourire, je repose mes yeux sur elle. Il n'y avait cette fois aucune frime dans mes mots. Je suis seulement moins expert en maniement d'arme, pour le moment, le reste je le gère plutôt bien à mes dépends.

- « Pour ce qui est de me souvenir de vous, je pense qu'il est déjà trop tard. Vous avez déjà marqué mon petit esprit sensible au fer rouge avec votre autorité bienveillante ! »

Mon sourire s'agrandit et je ricane doucement. Prenant ce qui a réussi à me contrarier, à la rigolade. Mais c'est surtout aussi, que malgré moi, je l'appréciais déjà. Ce n'était pas par naïveté, car je suis très loin de l'être. Mais je sais reconnaître une âme bienveillante quand j'en vois une. Viens ensuite le sujet de l'âge. Là encore, je sens comme un malaise chez elle, dont j'espère ne pas être l'auteur. Pour cela, je ne dis rien et attends simplement sa réaction. Finalement, sa réponse me réconforte dans mon hypothèse.

- « J'étais pas très loin... J'aurai parié sur 25 ans. Mon âge. »

Essayant vraiment de prendre chaque chose bon enfant. Je balance un peu mes jambes dans le vide, plissant les yeux pour essayer de me concentrer sur le paysage. A nouveau, je repense à son tatouage, qui ne manque pas de titiller ma curiosité maladive. Je me pince les lèvres, essayant d'emprunter un autre chemin pour ne pas trop l'agacer ni l'étouffer avec mes questions.

- « Ça fait mal ? De se faire tatouer ? » Me rendant compte seulement après que ma question pouvait paraître un peu maladroite, je rougis et détourne mon regard. « Votre t-shirt, remonte un peu... j'ai juste cru voir que vous aviez un tatouage. » Prions pour qu'elle ne croit pas que je passe mon temps à la reluquer.


Made by Neon Demon

_________________

we can make it, together
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey » Mikaiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Jeu 9 Fév - 13:28

Trust doesn't Completely Exclude Supervision

Jane Raikes & Glenn Rhee

Je ne pus cette fois me dérober à lui et j'affichais un très léger sourire à sa réplique, comme quoi il se souvenait déjà de moi, l'ayant marqué de façon indélébile, ne le regardant pas mais fixant le sol cette fois. Je voyais bien les regards qu'il me lançait, bien malgré moi je devais admettre que je n'étais très coopérative. Mais si j'avais su que j'allais rencontrer ce jeune asiatique, j'aurais certainement mis un t-shirt plus long ou du moins un débardeur qui ne m'aurait laissé que les épaules nues. Je le regardais de nouveau, mon demi-sourire toujours sur les lèvres et je devins un peu plus cramoisie lorsqu'il m'annonça son âge, tout fier. Je n'étais donc plus âgée de lui que 3 ans mais je ne savais pas si cela devait me rassurer. Il n'était qu'un simple livreur de pizza asiatique venu vivre sa vie aux États-Unis, il n'avait donc pas le dixième de ce que je j'avais vécu. La guerre, l'armée, les armes... tout cela était mon quotidien et je devais paraître bien plus âgée. Il me paraissait pourtant si jeune... Mon cerveau, après m'avoir trollé avec Kahlee ma mère adoptive, m'envoya une autre image. Moi avec lui... Non ça ne pouvait décemment pas le faire. Pourtant mon corps ne m'obéit pas et je me rapprochais doucement de lui, sans le coller mais j'étais plus proche.

Je repris le contrôle et arrêta mon mouvement. Pour me calmer, je pris deux grandes respirations, sans bruit mais suffisamment profondes pour me relaxer. Puis il me questionna à nouveau. Sa question me surpris et je le regardais en arquant un sourcil, mon sourire ayant disparu. Puis je me rendis compte, en effet que mon tatouage de M16 avec sa tête de mort était en partie apparent, regardant ma propre hanche. Il me reluquait bien donc... en effet, je ne lui facilitais pas la tâche j'en conviens, mais je ne pouvais pas m'empêcher de me dire que les hommes de n'importe quelle origine ont décidément beaucoup de points communs. Mais sans m'offusquer, j'avais décidément l'habitude de ce genre de commentaire avec les hommes dans l'armée, je remontais mon t-shirt pour l'arrêter juste en dessous de mes seins. Le tatouage prenait tout le côté de mon corps, le M16 était dessiné de façon à épouser mon corps mais la structure de l'arme apparut clairement, comme si l'on m'avait vraiment collé un M16 là. La tête de mort quand à elle regardait d'un air de défi celui ou celle qui posait les yeux dessus. Il put aussi voir quelques unes parmi les multiples cicatrices que j'avais sur le corps, celles sur la hanche donnait au M16 un aspect étrange, comme s'il avait passé du temps à se faire lacérer. Mais il put le voir quasiment en entier. Je le laissais le regarder pendant quelques secondes avant de baisser mon t-shirt à nouveau et de regarder l'horizon.


Je ne vous en veux pas de me reluquer Rhee. Combien l'ont déjà fait bien avant vous... Vous n'êtes pas le premier et encore moins le dernier.


Je ne dis rien pendant quelques secondes avant de repenser à sa dernière question et mon regard ne se détourna pas.

Ça fait mal... je ne sais pas. J'ai été blessée plus d'une fois que ça soit par balles ou par explosions donc une aiguille dans la peau... Je ne me rappelle pas avoir senti quelque chose quand j'ai eu celui-là. J'ai un autre sur l'épaule et le haut du dos sur les omoplates.


Mais ceux-là mon coco tu ne les verras pas, je t'ai déjà suffisamment dévoilé de mon anatomie et je ne supporte pas ta présence juste pour que tu me mates, si sympa soit-tu. Mon corps m'obéit finalement et je m'éloignais de quelques centimètres de lui. Mon cerveau protesta et tenta de me déstabiliser à nouveau. J'imaginais maintenant ce que cela aurait donné si j'avais rencontré Rhee dans d'autres circonstances qu'une fin du monde. Je l'aurais sûrement regardé autrement, peut-être même de haut malgré ma foi en mon travail et le souhait de protéger tout citoyen du pays, ce pourquoi je me suis engagée. Je n'aurais pas cette sensation étrange que j'ai actuellement, mon corps sentait une étrange attirance envers lui mais mon esprit s'y refusa, je ne lui trouvais rien d'intéressant. Je pensais aimer sa compagnie mais j'étais en train de me rendre compte qu'elle me mettait plus mal à l'aise qu'autre chose. Toutefois une part rebelle de mon esprit n'en tint pas compte.

D'où venez-vous Rhee ? De quelle origine vous êtes ? J'ai déjà servi avec des asiatiques quand j'étais en Irak, il y avait des japonais dans la base où j'étais.


Je joignis mes mains ensemble, mes coudes reposant toujours sur mes genoux, la tête légèrement tournée vers lui, mais je ne le regardais pas directement.

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Ven 10 Mar - 14:32, édité 1 fois


avatar
Glenn Rhee
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : LittleFinger (Avatar) - Tumblr (Gif) - Mikaiah (Signature)
Avatar : Steven Yeun
Age : 25 ans
Ancien Emploi : Livreur de pizza
Messages : 77

Niveau de Survie : 1
Points d'Expérience : 16
Points RPG : 17
Date d'inscription : 16/01/2017
http://twd-themadproject.forumactif.com/t361-journal-intime-de-g http://twd-themadproject.forumactif.com/t362-liens-de-glenn-rhee

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Sam 11 Fév - 3:33


Trust does'nt completely exclude supervision
The Walking Dead
Jane Raikes & Glenn Rhee

Bien que cela ne se voit pas, je m'en voulais réellement de la reluquer de cette façon. Ne voulant pas du tout me faire passer pour ce que je ne suis pas. Soit, un pervers. Il est juste tout bonnement difficile de ne pas admirer une beauté quand on en a une devant les yeux. En plein apocalypse, c'est d'autant plus rare. Mais là, il était surtout question d'une réelle curiosité à l'égard de son tatouage. Il semblait occuper une bonne partie de sa hanche. Elle dû même aller jusqu'à soulever son t-shirt à la limite de sa poitrine pour me le montrer dans son intégralité. Haussant les sourcils, je n'en cache pas ma surprise. Tant par sa beauté, sa superficie et surtout ce qu'il dégage. Il semblait représenter quelque chose d'assez sombre... Cette fois, je n'allais pas jouer les fouineurs et lui demander sa signification. Sachant qu'un tatouage est généralement la représentation de quelque chose de très personnel. Nous ne nous connaissons pas encore et ce serait irrespectueux de ma part. Je me contente donc d'observer le tatouage et de l'écouter. Rougissant légèrement, quand elle me pardonne de l'avoir reluqué. Si elle faisait partie des rares femmes à avoir été dans l'armée, il est clair qu'elle avait dû en subir des séances de matage intense. En bref, ce tatouage n'était donc pas le seul et l'unique. Mais ce que je remarque également, c'est la présence de nombreuses cicatrices. Fronçant quelques instants le regard, intrigué, je relève le menton quand elle recouvre son corps de son t-shirt. M'offrant par la même occasion, la réponse à mes interrogations sur les origines de ses cicatrices, qui me font quelque peu froid dans le dos. Je détourne mon regard d'elle, attristé qu'elle ait eu à subir autant de choses, si jeune. Bien que ce fut peut-être par choix... Quoi qu'il en soit, il est clair que nous ne venons tous les deux pas du même monde. Ce qui ne m'effraye ni ne me dégoûte pour autant, bien sûr.

Je me met simplement à imaginer le fait que si tout ça ne nous avait pas rapproché, dans l'ancien monde, je n'aurai jamais osé approcher une fille pareille et elle ne se serait jamais un temps soit peu intéressé à moi. Mais qu'importe, le plus important est dorénavant l'instant présent. Et je le savoure en sa présence. Je savoure le peu d'humanité qui s'échappe de ses traits si bien dessinés, mais si peu expressif. Inconsciemment, elle s'était déjà un peu plus rapproché de moi et toute tension entre nous semble s'être évaporé. Tout du moins... c'est mon impression. Je reste songeur et fixe mes pieds se balançant toujours dans le vide. Souriant doucement, lorsqu'elle s'interroge sur mes origines. Décidément, tout le monde y est passé. A croire que la communauté asiatique attire bien des interrogations... Mais il valait mieux qu'elle me le demande, plutôt qu'elle me catégorise comme un chinois, comme certains.

- « Je viens du Michigan, mais à l'origine, mes parents viennent de Corée du Sud. »

Cela ne se voit peut-être pas, mais une vague de tristesse me ronge de l'intérieur, rien qu'en songeant à mes parents. Caché sous ce masque empli de pudeur qui recouvre parfaitement mon visage, ma famille me manque terriblement. Je déglutis et repose mon regard sur elle. Ainsi donc, elle a bien fréquenté l'Irak et ses horreurs. Je me sentais décidément de plus en plus minable à côté d'elle. Même si nos vies n'ont pas à être comparé et n'ont rien de comparable.

- « Vous avez déjà connu l'Enfer, avant de faire connaissance avec celui-ci. »

Je souris tristement à mes dires, avant de me perdre quelques secondes de Jane, puis de retirer ma casquette et de la lancer derrière moi. Passant mes mains dans ma crinière sombre pour la laisser un peu respirer. Je descends ensuite du camping car pour m'attraper une bouteille d'eau et en donner une à la militaire au passage, au cas où elle aurait soif aussi. Revenant à ses côtés, je me descends quelques bonnes gorgées, avant de concentrer mon regard sur un point situé droit devant moi.

- « J'ai grandis dans une famille modeste. Mes parents ont toujours travaillé très dur pour subvenir à nos besoins, à moi et mes sœurs. En tant qu’aîné et seul garçon descendant de la famille, j'ai été habitué à prendre soin de mes sœurs, mais aussi, à me débrouiller. »

Passant un bras sur mon front, puis une main dans mes cheveux pour rabattre quelques mèches rebelles en arrière. J'étais aujourd'hui très reconnaissant de cette débrouillardise et de cet autonomie, que mes parents m'ont toujours inculqué et qui ne m'a posé aucun problème dès les premiers jours de survie. Autre chose, cependant, me travaillait intérieurement. J'ignore si Jane pouvait avoir la réponse à ce genre de question, mais au vu de son expérience, ça ne coûtait rien d'espérer.

- « Parfois... Il m'arrive d'avoir l'impression d'être vide de l'intérieur. De ne pas être aussi affecté que les autres, par tout ce malheur. Comme si, une part de moi s'était toujours préparé, à ce que ce genre de chose arrive un jour... »


Made by Neon Demon

_________________

we can make it, together
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey » Mikaiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Sam 11 Fév - 20:23

Trust doesn't Completely Exclude Supervision

Jane Raikes & Glenn Rhee

J'écoutais ce que me disait Rhee, d'un air à demi-intéressé. Il venait donc du Michigan ? Moi qui croyait qu'il était de plus loin... Ses parents ayant donc émigrés aux États-Unis, c'est donc pour ça qu'il n'avait pas l'air si étranger. J'imaginais honnêtement qu'il fut japonais mais qu'il soit sud-coréen ne me surprit pas plus que ça. Je basculais légèrement en arrière, mes mains posées de part et d'autre de mon dos, reposant dessus et continuant à regarder devant moi. Ses dires sur ses origines me rappelaient quelque chose.

Hm... je me souviens avoir passé quelques temps en déploiement près de la frontière entre les deux Corées, dans cette DMZ qui n'est démilitarisée que par le nom. On a eu de fréquents légers accrochages avec les nord-coréens mais juste quelques tirs sporadiques échangés.


Après avoir fait mention de l'Irak d'un air triste, je voulais lui répondre mais je préférais finalement me taire. Il en parlait comme d'un enfer, il avait raison dans un sens mais il valait mieux ne rien dire, il ne comprendrait pas, il ne pouvait pas comprendre sauf s'il l'avait vécu lui-même. Néanmoins, je lui accordais une chose. Ce que j'avais vécu en Irak mais aussi parfois en Afghanistan m'a plus ou moins aidé à supporter de façon acceptable ce qui se passait en ce moment dans mon propre pays mais rien ne nous a préparé à ce qui est en train de nous arriver. Les paroles du jeune asiatique me tira de mes pensées à cet instant où il parlait de sa famille et alors qu'il me donnait un peu trop respectueusement à mon goût une bouteille d'eau. Je ne fis pas de commentaires, ne connaissant pas sa famille et n'ayant rien à redire, buvant une gorgée d'eau avant de glisser la bouteille dans une poche, la fraîcheur de l'eau faisant un peu baisser ma température. Je jetais un regard rapide vers lui mais détournait les yeux juste après, continuant de l'écouter.

Ses dernières paroles m'auraient fait sourire avant d'éclater d'un rire moqueur à son égard si je ne m'étais pas retenue. Je me serais même grassement gaussé à son nez à ce sujet. Ce genre de phrases m'était terriblement familier. J'ai entendu un nombre innombrable de mecs dans l'armée, abreuvés d'imagerie guerrière, de propagande de l'armée, de jeux vidéos, dire les mêmes mots et à chaque fois, ils n'étaient jamais là quand il fallait ou n'ont jamais fait ce qu'il fallait. Il pensait vraiment être vide en lui ? N'éprouver aucune émotion ? Qu'il s'attendait à ce que toute cette merde nous tombe dessus ? Enfoiré pompeux... Je lui lançais un autre regard, cette fois bien plus perçant et sombre que précédemment. Il pensait vraiment s'être préparé à ça ? Il pensait vraiment avoir été préparé à cet enfer ? Je trouvais ces paroles bien trop présomptueuses pour être honnêtes. Si seulement il avait vu le dixième de ce que moi j'avais vu, il serait déjà traumatisé. Il aurait fait un mauvais soldat et à cause de son stress post-traumatique trop aggravé pour pouvoir se remettre, on l'aurait réformé et il aurait quitté l'armée. Mon regard devint un peu plus hostile à son égard, ma froideur et mon visage militaire revenu.


Vous croyez ça Rhee ? Vous pensez vraiment avoir été entraîné toute votre vie pour ce moment ? Vous vous croyez dans un foutu jeu vidéo ? Des comme vous j'en ai eu à la pelle avant de partir en mission.


Je me rapprochais de lui, mais cette fois sans aucune douceur ou gêne, là c'était le lieutenant qui disciplinait son soldat, mon visage redevenu tout aussi inexpressif mais le regard mauvais.

Combien j'en ai eu qui tenaient le même discours que vous, qu'ils seraient des machines à tuer sans pitié et qu'au moment fatidique, ils n'ont pas su presser la détente, soi-disant qu'ils étaient prêts à accomplir leur mission et vide de toute émotion ou état d'âme ?


Je rapprochais mon visage encore plus, le faisant se pencher en arrière, grondant contre lui. Ce n'était pas par haine gratuite mais je sentais qu'il fallait durcir le ton contre lui, je me disais qu'il se voyait trop beau et qu'une mise au point s'imposait, membre de mon groupe de réfugiés ou non.

Combien j'ai encore dû leur mettre une branlée parce qu'ils n'ont pas été foutu d'exécuter les ordres, que j'ai dû tuer moi-même la cible pour que la mission soit un succès ? Combien j'ai dû en renvoyer dans leur famille à cause de leur arrogance et au final incompétence et inutilité et de leur stress post-traumatique trop fort pour retourner se battre et qui ont pleurés leurs mères ? Épargnez-moi vos discours sur votre vide d'émotion en vous et que vous vous sentiez préparé depuis toujours. Rien ne vous prépare à ce qu'on subit en ce moment, pas même ce que moi j'ai enduré.


En d'autres termes, j'aurais aimé lui balancer un bon gros "ferme-là" mais je pense que mes mots étaient tout aussi parlant. Je m'attendais de toute manière à la moindre réaction de sa part, et s'il me provoquait encore, survivant important ou pas, j'étais prête à lui coller mon poing en plein dans sa face pour la lui faire fermer. Je ne supportais décemment pas le genre de discours qu'il venait d'avoir, trop de types en sont morts ensuite ou ont été complètement traumatisés et je voulais qu'il en prenne conscience. Décidément, je ne savais pas sur quel pied danser avec le jeune asiatique. Il pouvait tout aussi bien me faire rougir et avoir l'air somme toute assez attirant et dans l'instant d'après me mettre en rage et prête à lui administrer une branlée, même si c'est pour sa propre sécurité.

DEV NERD GIRL



avatar
Glenn Rhee
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : LittleFinger (Avatar) - Tumblr (Gif) - Mikaiah (Signature)
Avatar : Steven Yeun
Age : 25 ans
Ancien Emploi : Livreur de pizza
Messages : 77

Niveau de Survie : 1
Points d'Expérience : 16
Points RPG : 17
Date d'inscription : 16/01/2017
http://twd-themadproject.forumactif.com/t361-journal-intime-de-g http://twd-themadproject.forumactif.com/t362-liens-de-glenn-rhee

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Lun 13 Fév - 21:08


Trust does'nt completely exclude supervision
The Walking Dead
Jane Raikes & Glenn Rhee

Lorsqu'elle me fit brièvement part d'anciens petits accrochages avec des nord-coréens, un petit sourire étire mes lèvres. Cela n'avait absolument rien d'étonnant. Les nord-coréens font parti des peuples les plus sauvages et personnels de la planète. Une dictature au summum de la tyrannie du 21ème siècle. Bien que la frontière soit assez mince entre les deux Corées, la différence culturel et politique est énorme. Je me souviens de certains faits et tensions qui ont explosé entre les deux pays, que mes parents m'ont raconté et qu'ils ont vécu eux-mêmes avant de migrer aux Etats Unis. Certains faits, sont restés inconnus aux yeux du monde. Alors que je commençais à me sentir de plus en plus à l'aise avec la jeune femme, songeant même intérieurement et secrètement... à flirter avec elle, la situation se retourne à nouveau. A une vitesse fulgurante. Comme si, elle venait de renverser littéralement une table devant mes yeux. J'ignore ce que j'ai bien pu dire, pour la mettre dans un état pareil. M'étant simplement confié sur ce que je ressens. N'ayant nullement eu l'intention de me vanter, ni même de me faire passer pour le plus malheureux ou traumatisé du monde. Simplement, lui partager ce sentiment inconnu qui m’inonde depuis ce début d'apocalypse. Normal non ? Quand on a que 25 ans et qu'on vit ce genre de cauchemar pour la première fois de sa vie. Mais voilà qu'une fois encore, elle ne put s'empêcher de me parler ou de me voir comme un de ses putains de soldat.

Je sens une puissante bouffée de chaleur monter en moi, en même temps que ma colère. Si j'avais laisser couler une première fois son comportement, je ne me laisserai pas marcher dessus une seconde fois. Elle a beau être mignonne, doué et respectable, il était temps qu'elle comprenne que je ne suis pas l'abruti du village. Mon regard s'assombri et je sers discrètement les poings. J'emmerde son armée, son esprit robotisé et finalement... Son point de vu à mon égard. Peut-être que je me suis finalement trompé à son sujet. Vexé et blessé par son comportement, je la laisse poliment terminer son monologue, avant de me redresser vivement. Elle ne me faisait pas peur et pouvait très bien me frapper, se défouler sur moi, j'en aurai plus rien à faire à ce stade. J'avais bien l'intention de lui tenir tête et de lui faire comprendre que je ne suis pas aussi "pompeux" qu'elle le pense peut-être.

- « Non... C'est vrai. Vous savez tout mieux que tout le monde et vous octroyez le droit de péter plus haut que votre cul. »

Je la défie et la foudroie littéralement du regard. Je n'allais sûrement pas m'excuser de ne pas avoir fait la guerre ni d'avoir vécu toutes ses horreurs. Et je n'avais à payer le prix de son manque d'humanité ou de compréhension.

- « Combien j'en ai vu, des bons p'tits soldats dans votre genre, se faire lamentablement dévorer et déchiqueter juste sous mes yeux par les rôdeurs. Ils avaient beau être armés jusqu'aux dents, être de... soit disant "machine à tuer" et avoir tout vécu, comme vous, cela ne les a pas empêcher d'hurler comme des fillettes au moment où ils se faisaient mâchouiller les intestins... »

Crispant légèrement la mâchoire, j'essaye de reprendre un peu de mon calme, mais trop tard. Mes nerfs sont à vif et pour le moment, je n'avais plus envie de l'épargner. Même si... Elle en aurait certainement rien à faire de mes remarques, cela me faisais au moins du bien à moi.

- « En attendant, j'ai survécu bien plus longtemps que la majorité de vos "collègues" et compte bien continuer aussi longtemps qu'il le faudra. Peut-être même que je vous survivrai ! »

Evidemment, je ne voulais surtout pas qu'elle meurt, ni qu'il lui arrive quoi que ce soit. Mes mots commençant à dépasser mes pensées. Je me pince légèrement les lèvres, comme pour m'efforcer à me taire. Bien que la plupart de mes mots, furent la simple vérité. Aujourd'hui, il n'y a plus d'armée, plus de policier, plus rien. Nous sommes tous sur un même pied d'égalité. Entraîné ou non, nous sommes tous vulnérables face à ses monstres.

- « Je préfère être faible et humain, que fort et vide à l'intérieur. »

Je la fixe un court instant, avant de me détourner d'elle tout en récupérant l'arme dans mes mains. Mon regard croisa ensuite celui de Dale, qui semble nous avoir entendu et inquiet de me voir énervé. D'un mouvement du menton, je lui fais comprendre que tout va bien. Je n'allais pas déguerpir du camping-car, sachant que c'était mon tour de garde.


Made by Neon Demon

_________________

we can make it, together
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey » Mikaiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Jeu 16 Fév - 12:18

Trust doesn't Completely Exclude Supervision

Jane Raikes & Glenn Rhee

J'avais fais mouche, ma réaction venait de le faire réagir lorsqu'il se leva rapidement. D'instinct je suivais son mouvement. Il avait des couilles l'asiat, il fallait bien le reconnaître. Au moins il ne balançait pas ses mots comme ça à la va-vite et bien que j'étais plus grande que lui, il me tint tête. Bien peu de personnes l'avaient fait et la plupart s'étaient mangés une volée de ma part. Sa défiance et son regard me firent à peine réagir, mon sourcil se haussant imperceptiblement. Là pour le coup je le regardais de haut alors que je ne le faisais pas avant. D'un autre côté, je me sentais désolée de voir qu'il pensait que je me la pétais au lieu de voir que j'essayais de le faire redescendre sur Terre. Une certaine rage et frustration montait en moi, en temps normal, ce petit con se serait retrouvé déjà par terre avec la gueule en sang mais bien évidemment, encore une fois, je n'étais pas dans un camp militaire et il fallait que je me retienne. Il avait à peine fini que je lui en collais une directement sur la mâchoire malgré le fait qu'il soit armé. Le vieil homme du nom de Dale se pointa à une vitesse impressionnante pour une vieux sur le toit et s'interposa. J'ignorais ses propos et je regardais l'asiatique, ignorant superbement son fusil. J'espérais franchement qu'il ne détournasse pas le regard et continue de me fixer.

Ces bons petits soldats comme vous dites ont donnés leurs vies pour que des petits cons dans votre genre puissent la ramener même en cas de fin de monde. Ils ne s'en sont pas sortis parce qu'ils n'ont pas été dirigés correctement contre un ennemi que nous n'avons encore jamais affronté et que les gradés que nous avions étaient des poules mouillées ignorantes. Vous crachez sur leur sacrifice et leur uniforme, ne vous étonnez pas si après, nous nous sommes montrés brutaux à l'égard des civils parce qu'ils n'hésitent pas à venir nous cracher dessus alors qu'on est là à la base pour sauver vos putains de vies. Me touchez pas vous !


Je grondais à l'adresse de Dale et celui-ci recula avant que je ne fusille Rhee du regard à mon tour.

Vous avez survécu car d'autres sont morts à votre place, ne présumez pas être le meilleur en survie. Donc fermez-là, fermez-là bien comme il faut et allez vous faire foutre, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Je m'en carre de votre humanité, c'est ce qui vous fera tuer dans ce nouveau monde qu'on affronte et ce n'est pas avec vos bons sentiments que vous survivrez et vous serez bien content d'avoir quelqu'un pour faire le sale boulot que vous ne voulez pas faire parce que ce n'est pas " humainement " possible. Mais comptez sur moi pour vous sauver la mise la prochaine fois que vous vous faites attaquer. Quand vous crierez comme une fillette lorsqu'on vous dévorera les boyaux, voilà ma réponse.


Que j'ajoutais avec une pointe d'ironie froide avant de lui montrer mon majeur droit et de sauter du camping-car,  m'éloignant de ces deux têtes à claques, sous le regard médusé, craintif voire parfois haineux des autres civils. J'étais bien remonté contre cet abruti de coréen après le discours qu'il venait de tenir et j'ignorais avec un complet mépris les insultes et autres joyeusetés qu'il pouvait bien me lancer alors que je retournais vers ma tente. Toutefois, je ne pensais bien évidemment pas ce que je venais de dire. La colère avait prit le pas sur ma raison, je ne souhaitais bien entendu pas sa mort car sinon cela n'aurait pas valu le coup que je m'énerve contre lui. Il y avait toutefois de la vérité dans ce que je disais et j'en étais convaincue mais il m'avait fait sortir de mes gonds. Alors que l'instant d'avant, j'étais même prête à me laisser séduire et flirter un peu avec lui mais sans aller plus loin, je n'allais pas le laisser me toucher cela dit. Maugréant contre la bêtise humaine alors qu'à la base, tout ce qui me motivait était l'instinct de préservation, je voulus trouver un instant de calme et m'éloignait en direction du lac, loin de cette haine envers ce que je représentais autrefois alors que nous devions juste les protéger.

DEV NERD GIRL



avatar
Glenn Rhee
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : LittleFinger (Avatar) - Tumblr (Gif) - Mikaiah (Signature)
Avatar : Steven Yeun
Age : 25 ans
Ancien Emploi : Livreur de pizza
Messages : 77

Niveau de Survie : 1
Points d'Expérience : 16
Points RPG : 17
Date d'inscription : 16/01/2017
http://twd-themadproject.forumactif.com/t361-journal-intime-de-g http://twd-themadproject.forumactif.com/t362-liens-de-glenn-rhee

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE] Dim 19 Fév - 1:17


Trust does'nt completely exclude supervision
The Walking Dead
Jane Raikes & Glenn Rhee

Visiblement, ce que je viens de lui balancer en pleine poire -avec un courage que d'autres n'auraient certainement pas eu- ont également fait mouche. Elle avait porter son masque d'argile et essayer de se faire passer pour Rambo, elle ne m'impressionne nullement et surtout ne me fait pas peur. Je n'ai jamais eu peur, de me faire frapper ni de la douleur. J'avais beau n'avoir rien vécu et ne pas avoir subis autant de choses qu'elle, je suis bien plus tenace que j'en ai l'air. La preuve en fut, aussitôt je que je reçu une puissante décharge en pleine mâchoire. Plutôt forte, pour une fille. Mais... Disons que je m'y étais un peu attendu. Après tout ce que je viens de lui cracher au visage et l'arrogance que j'ai eu. Malgré tout, si je devais lui répéter ce que je viens d'exprimer, je le referai avec grand plaisir. Pensant une bonne partie de ce que j'ai crié haut et fort. Peut-être que certains soldats étaient braves, courageux et bienveillants. Mais j'en ai aussi vu une sacrée paire parmi eux, de sacrés ripoux, qui profitaient de leur rang pour traiter les civils comme des morceaux de viandes inutiles. Ou qui en profitaient pour montrer leur "supériorité" et leur pitoyable égo surdimensionné. Peut-être que Jane protégeait les "siens", par réflexe et étant l'une d'entre eux. Mais elle ne semble pas non plus au courant de tout ce que regorge l'armée.

Bref, je n'avais pas envie d'en faire un débat et puis la situation était devenu bien trop explosive pour espérer tirer quoi que ce soit chez l'un comme chez l'autre. Machinalement, je me masse la mâchoire, puis me redresse de toute ma longueur, toujours sans la défier du regard. Si je n'avais pas la mâchoire aussi engourdis, je l'aurai même invité à recommencer et à taper encore plus fort. J'écoute à peine ce qu'elle me balance avec hargne, crachant à l'arrière du camping-car, pendant que ce pauvre Dale essaye de calmer le jeu. Ma colère ne s'apaisa pas, même si je n'entendis que la moitié de son monologue. Elle se contrecarre de mon humanité et pour moi il en est de même de son autorité. Je n'ai jamais eu besoin d'elle pour m'en sortir jusqu'à aujourd'hui et je n'avais pas besoin de son opinion pour savoir que si je respire encore ce n'est pas par chance, mais parce que j'ai réussi à me démerder comme j'ai pu. Et je continuerai encore, aussi longtemps qu'il le faudra. On verra bien qui de nous deux, sauvera les miches de l'autre en premier...

Mon regard lance des éclairs et c'est sans un mot, que je la regarde sauter du camping-car puis s'éloigner en direction des tentes. Son majeur, elle pouvait se le ranger où je pense. Je tente de ravaler ma rage et évite d'envenimer les choses en lançant des injures inutiles. Je n'avais pas envie de gâcher ma salive davantage et puis... Je ne méprisais ni ne détestais suffisamment cette fille pour me montrer aussi "méchant". Ce n'était pas vraiment dans ma nature, d'être vulgaire ni agressif. Mon attention se porte donc ensuite sur Dale, qui semble surpris de me voir... aussi énervé. Maintenant que j'y pense, c'est peut-être bien la première fois qu'il me voit aussi enragé. Je me descend une bonne gorgée d'eau, puis me poste à l'autre bout du camping-car. Seul dans mon coin, à essayer de me calmer. N'adressant pas un mot ni un regard au vieillard qui, lui non plus, n'ose pas dire quoi que ce soit.


TO BE CONTINUED...


Made by Neon Demon

_________________

we can make it, together
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey » Mikaiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE]

Revenir en haut Aller en bas


Day 04 - Trust does'nt completely exclude supervision [PV JANE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» COMPLETELY NAKED ~ ft. syssoï
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» Maddy ❖ Trust doesn't exclude control
» SCARSIN → I don't trust words I trust actions.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead - The MAD Project :: Au coeur des camps de Survie :: La Colline (Morgan)-