Forum RPG sur la série The Walking Dead
 
Votre forum, The MAD Project, ferme malheureusement ses portes !

Partagez|

Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED]

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Mar 3 Jan - 20:21

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Au volant du Hum-Vee que j'avais à la base de Fort Benning, je prenais la route à contre-sens afin de parvenir plus vite à Atlanta. Le constat était simple de toute manière, il m'aurait fallu un tank M1 Abrams pour franchir l'autre route encombrée de carcasses de véhicules. Cela devait bien faire un peu plus d'1 heure que je roulais dans le sens inverse de la voie que j'empruntais pour rallier la ville au plus vite. J'avais laissé ma radio tourner pendant que je roulais, dans l'espoir que l'homme allait de nouveau parler dans sa radio, que je me rende compte si j'approchais ou non de l'endroit d'où cette homme émettait. Je devais faire un raffut pas permis dans ce pays désormais vide de tout son ou vie apparente mais je ne croisais encore aucun de ces morts-vivants même sur la route. A croire que tout le monde s'était barré pour aller manger ailleurs... Rien que cette pensée me fit frissonner. Mais au lieu de me laisser envahir par la peur, je me bornais à me concentrer sur ma mission : trouver cet homme et ce camp de survivants coûte que coûte. Je voulais absolument survivre dans un groupe et non plus seule. La dernière hallucination que j'eus m'avait convaincue de devoir me bouger.

Mais cette pensée en amena une autre. N'étais-je pas encore en train de disjoncter ? J'avais déjà halluciné sur le fait de revoir mes camarades morts ou disparus, de revoir Kahlee, de me dire que ce n'était qu'un mauvais rêve parce que j'entendais un clairon le matin pour me réveiller, qu'un bruit d'hélico allait venir pour me récupérer et me sortir, me sauver de cet enfer. Et si la voix de cet homme n'était pas réelle ? Si ce n'était encore qu'une hallucination que mon cerveau instillait en moi pour ne pas que je devienne réellement folle ? Je désirais tellement me retrouver avec d'autres personnes au fil des jours que mon subconscient m'avait peut être joué des tours... Non. Cela ne pouvait pas être possible. La voix de cet homme était bien réelle. J'ai clairement entendu la voix d'un homme, en proie à la peur et au doute mais aussi empreint d'espoir, ce ne pouvait pas être une hallucination, ce n'était pas possible ! Je dois absolument trouver ce mec et rejoindre son groupe ! Rester seule, c'était du suicide, autant se jeter tout droit vers ces monstres que nous avions échoués à affronter. Balayant mes pensées d'un coup de ranger dans leurs couilles, j'appuyais sur l'accélérateur.

Alors que je roulais, ma radio émit un grésillement. Je crus reconnaître des voix mais il y avait beaucoup de parasites. La radio embarquée que je portais sur moi me renvoya les mêmes grésillements dans mon oreille gauche et je me mettais à crier dans mon micro devant moi.


Ici N7-November, me recevez-vous ? ... Ici N7-November me recevez vous bordel ? ... 'Chier, y a vraiment plus rien qui marche... EH MERDE !!


Pendant que je checkais ma radio, une main sur mon oreille puis reprenant le volant mais l'autre en train de régler celle du Hum-Vee avec laquelle j'étais connectée via mon casque, je ne regardais pas la route. Et malheureusement ce qui devait arriver arriva. Mon véhicule roulait quasiment tout seul et je ne pus malheureusement pas le redresser après quelques zigzags qui laissèrent de belles traces de pneus sur la route, il défonça le béton qui séparait les voies et s'encastra dans un camion. Le Hum-Vee ne se renversa heureusement pas et j'étais encore saine et entière, l'airbag du volant m'ayant certainement sauvé. Le temps que je reprenne mes esprits, une vision dans le rétroviseur m'emplit de terreur et oubliant ma douleur dans la tête, je sortis en trombe du véhicule militaire. En effet, je pus m'apercevoir que dans l'accident, à cause du choc et de l'équipement que j'avais mise à l'intérieur, une paire de grenades s'était malencontreusement dégoupillées. Bondissant derrière une voiture, une grosse explosion retentit ensuite, soufflant les autres voitures sur quelques mètres. Je fus projetée en arrière à cause du souffle mais la voiture me protégea suffisamment pour que je ne me prenne aucun éclat.

Je mis quelques minutes pour me remettre et la vue de ce qui s'offrit à moi m'emplit de frustration. Mon Hum-Vee était en train de brûler, tout ce qu'il y avait à l'intérieur était parti en fumée. Je poussais un cri de rage et de frustration et cogna violemment du pied dans un rétroviseur de voiture, ce dernier sauta avec force de la voiture. Je ne pouvais rien récupérer, toutes les rations que j'avais emporté étaient en train de brûler, de même que les armes et le matériel. J'étais de plus trop loin de la base pour rebrousser chemin. Me secouant encore pour ne pas perdre la tête, je vérifiais ce que j'avais sur moi. Quelques rations dans des poches, la carte, ma radio qui fonctionnait encore par miracle. Je n'avais même pas une arme de poing, j'avais enlevé celle-ci afin de pouvoir conduire plus librement. N'ayant pas le choix, je me devais de continuer mais à pied, au risque d'attirer les monstres.

Empruntant la route, cette fois en marchant, je commençais à m'habituer au calme ambiant. Heureusement, la chaleur n'était pas écrasante donc je ne mourais pas de chaud sous mon uniforme et mon casque. J'avais rarement entendu un calme comme celui-là. Au loin derrière moi je voyais encore la fumée de mon Hum-Vee carbonisé. Jetant un dernier regard en arrière, je pressais le pas. J'approchais d'une voiture de police, portières ouvertes et je jetais un œil à l'intérieur. Je me fendis d'un sinistre sourire en voyant posé sur le siège arrière un M4 avec lunette de combat et poignée supplémentaire et après vérification, un chargeur plein. J'en trouvais un autre sous le siège du conducteur et prit avec moi arme et munitions. Je ne trouvais rien d'autre, pas même un Glock ou une radio portative, celle de la voiture ne marchait plus, pas de cadavre non plus. Coinçant la sangle du fusil d'assaut avec mon gilet pare-balles et réglant le mode de tir en semi-automatique, je me remis en route.

Au fur et à mesure que j'avançais, en me référant à la carte, la route partit vers la carrière que l'homme évoquait dans son message. Ma progression se fit désormais plus lente, aux aguets du moindre signe de danger. Si seulement cela pouvait être une embuscade... Pas manqué j'entendis ensuite des cris horribles, quelques mètres plus loin j'entendis des bruits de mastication. Derrière la carcasse d'une camionnette d'une entreprise de transport postal, il y avait 3 fumiers qui étaient en train de bouffer un autre à terre, c'était lui qui hurlait alors qu'il se faisait dévorer vivant. Lorsque je débouchais, le canon de mon fusil d'assaut en avant, les infectés tournèrent leurs yeux vitreux vers moi. Ils abandonnèrent aussitôt leur macabre repas et s'élancèrent maladroitement vers moi, les bras en avant. Sans hésiter, j'abattis froidement les deux plus proches en visant le front, la balle traversant leur cerveau. Le 3e trébucha à terre à cause de la chute du cadavre de son collègue. Celui-ci se releva mais je ne lui laissais pas le temps de se redresser. Donnant un coup rageur de rangers dans le torse, le précipitant à terre, je tirai une autre balle en pleine tête, son sang giclant sur la barrière d'arrêt d'urgence. Le type qui se faisait manger leva une main tremblante vers moi.


Ai....aidez...moi...aidez...moi soldat...pi...pit....pité...


Je ne peux rien pour vous.


Mes mots furent dits très froidement, non pas à cause d'un mépris envers lui mais parce que c'était un fait. Je n'avais pas le choix. Impassible, je dirigeais le canon de mon arme vers sa tête, l'homme tâchant de se protéger comme il pouvait en essayant de crier NON PITIÉ ! mais le coup de feu de mon M4 le fit taire. C'est sans aucun plaisir ou soulagement que je vis ce type expirer pour de bon devant moi. Toutefois, sa mort ne me fit ni chaud ni froid. J'avais l'impression que cette sensation ne m'avait jamais quitté depuis l'Irak, tuer était devenu normal pour moi. Et quelque chose me disait que ça allait devenir la norme dans cet enfer. Une pensée me revint, la mission. Retrouver le campement de survivants.

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Mar 17 Jan - 13:49, édité 4 fois


avatar
Rick Grimes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : Nygma (avatar) - Tumblr (gifs) - Lizzou (signature)
Avatar : Andrew Lincoln
Age : 38 ans
Ancien Emploi : Shérif
Messages : 138

Niveau de Survie : 2
Points d'Expérience : 59
Points RPG : 1
Date d'inscription : 20/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t299-journal-intime-de-r http://twd-themadproject.forumactif.com/t300-liens-de-rick-grimes#6611

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Mer 4 Jan - 5:03


Contact avec les survivants.
Jane Raikes & Rick Grimes



- Euh... J'crois qu'on a quelque chose...

S'interrogea un instant Dale, avant de triturer quelques boutons de la radio positionné sur le toit de son camping-car. Après quelques nouveaux bidouillages, une fréquence fut enfin trouvé, bien que pour un très court instant.

- ON A QUELQUE CHOSE !!

Suffisamment, pour que je puisse entendre clairement une voix de là où je suis et ainsi me pousser à courir jusqu'à l'appareil en question. Je m'empare du talkie-walkie au passage et tente de chopper la même fréquence afin de pouvoir communiquer plus aisément avec la personne. Au même moment, je sens mon cœur bondir dans ma poitrine. Une vague d'espoir, pas uniquement pour moi, mais aussi pour le reste du campement qui commençait progressivement à perdre son éclat. Surtout, après le drame arrivé récemment. Tous les regards sont braqués sur moi, tandis que je ne perds pas un instant à me déclarer à mon tour.

- « Ici Rick Grimes, membre des survivants de la Colline. Éloignez vous de la ville et rendez vous à la carrière proche de la bifurcation de la route 75, je vous y retrouverai... »

J'ignore si l'intégralité de mon message a bien été entendu, mais je prie intérieurement pour que ce soit le cas. Une femme, certainement militaire à sa façon de communiquer, seule, recherche clairement de l'aide. Certains, parmi les survivants, semblent un peu perplexe voir un peu retissant à l'idée qu'une nouvelle personne puisse intégrer le groupe. Sachant que certains membres de l'armée auraient, pour des raisons inconnues durant les débuts de l'épidémie, abattu autant de gens non infectés que d'infectés. Et cela, de sang froid. Pour ma part, j'essaye de mettre toute méfiance de côté et songe principalement au sauvetage d'une vie. Une vie, pouvant certainement aussi beaucoup apporter au groupe. Et puis, bien que je ne sois pas de l'armée, mais de la police, j'ai toujours eu beaucoup de respect pour cette fratrie pas si lointaine de la mienne. Les deux, ayant pour principaux objectifs d'assurer la protection des citoyens.

A nouveau, j'entends la voix féminine retentir faiblement dans la radio. Aussitôt, j'essaye de lui répondre, malheureusement le contact se coupe brutalement. Plus moyen d'échanger. Je lâche un juron, avant de passer une main dans mes cheveux, puis sur mon visage. Je ne demande à personne de m'accompagner, comprenant les raisons de chacun et acceptant de me tenir pour principal responsable de cette nouvelle "prise de risque". L'idée d'y aller seul, me rassurais d'autant plus qui plus est. Il est vrai, qu'on ne sait jamais sur qui on risque de tomber. Bien que je parte, assez confiant et sur de moi. Mais c'est cette assurance, qui avait le don de rassurer mon groupe. Je me devais de leur inspirer cette confiance, malgré les doutes qui peuvent me ronger de l'intérieur, à tout moment. Bien que je sois humain et égale à tout le monde, je ne pouvais plus me permettre certains luxes, ni d'émettre la moindre faiblesse. L'on m'a octroyé, malgré moi, le rôle le plus important au sein d'une communauté : la place du leader. Une place que j'ai adopté, le plus naturellement du monde.

C'est équipé de mon colt, d'un couteau et d'une gourde, que je prends le chemin le plus rapide pour atteindre la route 75. A l'aide d'une des voitures que nous avions emprunté lors de notre dernière escapade au cœur d'Atlanta. Déterminé à retrouver cette femme. Espérant de tout cœur, qu'il ne lui soit rien arrivé entre temps. Tout pouvait basculer si vite... Mais mon inquiétude grimpa littéralement en flèche, quand un épais nuage de fumée se fit voir au loin. Je déglutis et appuie cruellement sur la pédale d'accélération, afin de m'en approcher au plus vite. Une fois sur place, mon regard se fit d'autant plus inquiet, à la vue de ce Hum-Vee en proie aux flammes. Aussitôt, je sors de mon véhicule et tente d'examiner minutieusement les lieux avec mes yeux d'expert. Les traces de pneus et de freinage indiquent brièvement les raisons de cet accident. Aucun cadavres aux environs, ni la moindre trace de sang... Peut-être une simple mauvaise manœuvre, avec un véhicule blindé d'armes explosives. Du moins, c'est ce que j'espérais. Je redresse lentement le menton et plisse légèrement les yeux face à ce soleil de plomb. Tentant aussi de me mettre à la place de la victime de cet accident.

- « Où es-tu passé...? »

C'est tout naturellement, que je grimpe à nouveau dans mon véhicule et poursuit mes recherches dans la direction qui me semble la plus logique. Celle, de la carrière que je lui ai indiqué. En espérant qu'elle m'ait entendu lui en parler, bien sûr. Roulant fenêtres ouvertes, c'est non sans mal que j'entends ensuite des coups de feu retentir non loin de ma position. Je croise au passage, quelques rôdeurs prenant la même direction, certainement attiré par autant de boucan. Je prends soin d'en renverser quelques uns au passage, avant d'enfin apercevoir une silhouette bien vivante au loin. Vivante, car tenant clairement une arme, assez imposante qui plus est. C'est donc sans perdre une seconde, que j'accélère jusqu'à elle, avant de stopper mon véhicule à quelques mètres dans son dos. Elle se tenait droite et figé, au dessus d'un cadavre qu'elle venait visiblement d'abattre. Ne me doutant pas un seul instant, que cet homme était encore vivant il y a quelques secondes à peine. Lentement, je marche jusqu'à elle. Restant tout de même à une distance des plus raisonnable, par mesure de sécurité.

- « Hey ! Tout va bien ? »

Par mesure de sécurité et afin d'instaurer rapidement un sentiment de confiance, je lève les mains en l'air. Une vague de soulagement s'empare de moi, il était tellement plaisant de retrouver une survivante parmi cette désolation. J'observe attentivement sa tenue de militaire, qui confirme l'image que je m'étais faite d'elle. Je jette tout de même un rapide coup d’œil aux environs, pas très rassuré et préférant ne pas faire trop traîner la rencontre ici. Tous ces bruits allaient certainement attirer beaucoup de monde...

- « N7-November... C'est bien vous ? »


AVENGEDINCHAINS

_________________
I just want to keep my family alive. RICK GRIMES;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Mer 4 Jan - 13:10

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Après avoir tué ce pauvre type, j'entendis un bruit de moteur derrière moi. Par réflexe, je fis volte-face, canon de mon fusil d'assaut tourné vers la voiture qui fit route vers moi. Instinctivement, ma visée alla vers le conducteur qui semblait seul. La voiture n'était pas en bon état, il y avait du sang sur le pare-choc, le capot et le pare-brise. De plus il y avait des traces d'impact dessus, l'aminche au volant devait certainement avoir tué quelques unes de ces saloperies mortes. Toutefois, cela ne me distraya aucunement et je continuais de viser le gars qui sortait de la voiture. Celui-ci s'extraya donc du véhicule et leva les mains en me demandant si tout allait bien. Je ne répondis pas et continuait de le viser. Jetant un regard autour de lui et de la voiture, je ne vis rien qui me fit tiquer ou penser que c'était une embuscade. Non il devait être seul. Mais ce n'est pas pour autant que je baissais ma garde. Il parla de nouveau et évoqua ma désignation d'unité sur les fréquences radio. Un soulagement non feint m'envahit et je baissais mon arme. Néanmoins, je la gardais bien en évidence et je laissais une main dessus, non loin de la détente. Je lui répondis d'un ton sec, montrant clairement ma méfiance mais je me réjouis en mon for intérieur de voir quelqu'un qui ne me semblait pas hostile, voire assez soulagé de me trouver.

Affirmatif, c'est moi. Vous êtes donc l'homme que j'ai entendu dans ma radio.


Je jetais un autre regard dans la direction où je pensais que la carcasse de mon Hum-Vee se trouvait.

J'étais à bord de mon véhicule mais en réglant la radio, cette saloperie a dérivé et je me suis encastrée dans un camion. Je serais restée 2 secondes de plus j'aurais explosé avec.


L'homme s'approcha, les mains sur sa ceinture et je fis un pas en arrière par réflexe, son arme sur le côté m'apparaissant. Le type ne portait pas une arme de merde. Je soupçonnais qu'il avait sur le côté un revolver Python, un machin avec des munitions capable de m'arracher un bras à courte portée. Je raffermis la prise sur mon arme, reprenant mon inspection de lui comme s'il était un subalterne mais prête à tirer sans sommation s'il devenait soudainement menaçant. Il portait un uniforme de police propre, pas défraîchi. Son écusson indiquait le shérif d'un comté voisin à Atlanta et lui même me semblait pas en trop mauvaise condition. Le camp ne devait pas être loin et il devait être opérationnel. Pour un survivant, il présentait plutôt bien même donc soit il devait avoir été dans le coma pendant toute cette merde, ce dont je doutais, soit il était resté planqué en abandonnant son comté aux monstres, soit c'était un fumier qui avait volé un uniforme de police et essayait de me la faire à l'envers. Dans d'autres circonstances, je l'aurais peut être tué sans sommation mais ici, je me disais qu'être moins expéditive que d'habitude pouvait être bien pour mon avenir.

Je relevais la tête vers lui. Il avait une bonne bouille, le genre de type à jouer les bons flics s'il était vraiment policier. Il me faisait penser à un père de famille divorcé qui essayait d'arranger le coup avec ses gosses. Le gars ne semblait plus tellement menaçant malgré la pièce d'artillerie qui pendait à son côté. Je continuais toujours de le regarder sans rien dire, gardant ma froideur et mon impassibilité comme si le fait d'avoir dézingué 4 types ne me faisait rien ressentir. Ce qui était le cas d'ailleurs. J'avais déjà oublié les 4 pauvres cons que je venais d'expédier en enfer.


Je reconnais votre voix, mais j'espère que vous n'êtes juste pas un fumier qui a tué et volé un flic avant de diffuser votre message. Vous avez de la chance que la fin du monde est là, je décide de vous suivre à votre campement. Mais comprenez bien que je ne vous fais pas confiance pour autant. Le moindre geste que vous tentez envers moi et c'est la dernière chose que vous regretterez d'avoir fait avant d'arriver en enfer. Je me fiche de ce qui pourrait ensuite m'arriver mais surveillez vos arrières et surtout ne me tentez pas. J'en ai tué pour moins que ça. C'est assez clair ? Bien, ne restons pas là. Ces merdes sont attirées par le bruit, nous ferions mieux de nous tirer.


J'attendais maintenant une réaction de ce gars qui n'avait toujours pas tenté quoi que ce soit d'hostile envers moi. Qu'il continue...

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Mar 17 Jan - 13:50, édité 1 fois


avatar
Rick Grimes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : Nygma (avatar) - Tumblr (gifs) - Lizzou (signature)
Avatar : Andrew Lincoln
Age : 38 ans
Ancien Emploi : Shérif
Messages : 138

Niveau de Survie : 2
Points d'Expérience : 59
Points RPG : 1
Date d'inscription : 20/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t299-journal-intime-de-r http://twd-themadproject.forumactif.com/t300-liens-de-rick-grimes#6611

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Jeu 5 Jan - 3:31


Contact avec les survivants.
Jane Raikes & Rick Grimes



Il n'est pas difficile de constater une certaine méfiance chez mon interlocutrice. Réaction tout à fait logique et en somme totalement partagé. Bien que pas du tout exprimé de la même manière... Alors que j'essaye tout naturellement de la rassurer et de lui inspirer confiance en montrant patte blanche, elle, garde son arme bien en main et me détaille avec une certaine minutie. Je la laisse faire, tandis que la chaleur ambiante n'est plus la seule chose qui me fait suer. J'étais clairement soulagé d'avoir trouvé la source de l'appel radio, mais espérait dès à présent, ne pas être non plus tombé sur une folle à lier. Cette fin du monde, avait certainement réussi à rendre dingue plus d'une personne et elle n'était pas épargné. Surtout en tant que militaire, qui a du assister à des choses inimaginables. A moins qu'elle aussi, ait possiblement chiper un costume à un véritable militaire. Ce dont je doute fortement, étant donné la manière dont elle semble manier l'arme et communique, il est clair qu'elle ne jouait pas la comédie. Quoi qu'il en soit, elle me confirme être la personne avec qui j'ai communiqué par radio en plus d'être celle ayant survécu à l'accident survenu quelques kilomètres plus loin. J'acquiesce d'un simple mouvement de tête, sans interrompre un seul instant le contact visuel avec elle.

Je tente une nouvelle approche, mais voyant que cela la fait reculer, je m'arrête aussitôt. Reposant doucement mes mains au niveau de ma ceinture. Moi aussi, je me devais de rester prudent. Discrètement, je jette un petit coup d’œil au cadavre à ses pieds. Vu l'écoulement de son sang, assez massif, il n'était pas un zombi au moment où elle l'a abattu. Ce qui ne me rassure pas des masses, mais peut-être l'a-t-elle simplement tué pour abréger ses souffrances, vu l'importance de ses autres blessures. Malgré tout, un doute s’immisce en moi et mon instinct de flic me pousse à me montrer d'autant plus vigilant. Pour autant, je reste incroyablement calme et maîtrise la totalité de mes émotions. Je l'écoute attentivement, alors qu'elle reprend la parole. Elle aussi, semble clairement douter de mon identité, ce que je veux bien, encore une fois, lui accorder. Cependant, ses mises en gardes me font presque légèrement sourire, non sans une certaine audace. Certes, je suis seul et elle possède un certain avantage sur moi avec son arme et son expérience... Seulement, j'étais clairement bien plus avantagé du fait qu'elle avait clairement besoin de moi, si elle tenait à s'offrir une chance de survivre. Une petite mise au point était donc de mise... Lentement, je redresse le menton. Plongeant intensément mon regard azuré dans le sien.

- « Si j'étais, comme vous dites, un fumier qui a tué et volé un flic... Croyez moi, vous seriez dans le même état que celui qui gît à vos pieds. »

Et je n'aurai pas pris autant de risques non plus à venir la chercher seul. C'est donc volontairement, que ma remarque sous entends une certaine accusation à son égard et donc également ma méfiance. Etant le "chef" et donc le principal responsable de cette opération sauvetage, je me devais de savoir qui j'allais ramener avec moi. Bien que le temps en ce lieu soit quelque peu compté, je maintiens ma position, prêt à user de cette situation dangereuse pour la mettre au pied du mur.

- « La chance, c'est vous qui l'avait en étant tombé sur moi. La seule personne ici présente, amène à décider de qui m'accompagne ou non au campement, c'est moi. »

Lui rétorquais-je, non sans une certaine fermeté. Je dois bien avouer, que la manière dont elle s'est adressé à moi ne m'a guère beaucoup plu. Raison qui me pousse à lui faire comprendre assez clairement, qui tient les rennes. Cette fois, c'est non sans crainte que je m'avance d'un peu plus près, sans la quitter des yeux.

- « Vous comprendrez, que la confiance se doit d'être réciproque. Je vous ai montré patte blanche. A vous d'en faire de même. »

Lentement, je tends une de mes mains, dans l'attente évidente qu'elle me confie la totalité de ses armes. Tout du moins, si elle tient à décamper de là rapidement et à m'offrir sa confiance. Têtu et déterminé à ce que tout soit clair pour elle aussi, je ne lui offrais pas la moindre chance de pouvoir marchander quoi que ce soit. La sécurité des survivants de mon campement en dépendait. J'étais prêt à tout pour l'encadrer, d'une main de fer. Un court instant, mon regard dévia par dessus son épaule, commençant à percevoir et entendre plus d'un rôdeur en approche. Pour autant, je reste inébranlable et borné. Usant même d'ironie et de sarcasme.

- « Vous feriez mieux de vous décider assez rapidement... Avant qu'ils ne le fassent pour vous. »

Il est évident que quoi qu'il en soit, mon âme de St Bernard n'allait pas la laisser dans la détresse, mais cela restait toujours un excellent moyen de pression pour m'assurer d'obtenir toute sa confiance.


AVENGEDINCHAINS

_________________
I just want to keep my family alive. RICK GRIMES;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Jeu 5 Jan - 14:46

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Ses menaces à peine voilées faillirent m'arracher un sourire. Un flic qui tentait de se la jouer... En d'autres circonstances, je lui aurais rit au nez avant de le lui écraser dans un horrible craquement mais aujourd'hui n'était pas un jour ordinaire. Aucunement intimidée, plutôt amusée par cette allusion au type que je venais d'achever, il plongea son regard dans le mien. Il ne semblait pas du tout impressionné, pas le moins du monde. Peut être était-il vraiment ce qu'il prétendait être... Ses réponses sonnaient comme le colonel de ma brigade, le genre de suggestions qui sonnaient comme des ordres. Toutefois, rarement je n'ai été aussi indécise. Une part de moi-même non négligable voulait lui faire confiance, car après quelques minutes à se regarder dans le blanc des yeux, le gars ne me semblait pas être un tordu, il en disait vrai sur ses intentions. Mais l'autre partie de moi-même voulait simplement se débarrasser de lui, prendre sa voiture et me tailler d'ici. Un combat s'engagea entre mes deux moi qui luttaient pour savoir quoi faire. L'une était conciliante, l'autre bien plus pragmatique.

Son regard dévia légèrement et à entendre le grognement dans mon dos, il y avait un de ses monstres qui commençait à arriver. Il semblait seul donc m'en occuper ne devrait pas me poser de problème. Néanmoins, je me mis à réfléchir à toute vitesse.
Il était clairement en position de force. Il avait un camp, des alliés, certainement des ressources et si j'en juge par son attitude, il devait être celui qui les dirigeait. Moi je n'ai plus rien et seule, malgré mon expérience, je ne tiendrais pas très longtemps, quelques jours tout au plus. J'avais donc beaucoup plus besoin de lui que moi. Mon comportement de tout à l'heure, n'était qu'une défense envers un inconnu de ce désormais, nouveau monde apocalyptique. Sa main tendue m'encouragea à lui confier ce que j'avais de plus cher sur moi en dehors de ma vie, mon arme. Aucunement stressée par l'arrivée imminente de l'autre enfoiré cannibale, sa demande n'avait au final rien de surprenant. S'il avait des réfugiés à protéger et pour peu que ceux-ci aient eus des ennuis avec l'armée quand toute cette merde avait commencée, l'arrivée d'une militaire, armée qui plus est n'allait rien arranger, voire même peut être qu'ils se vengeraient sur moi et que j'ai mon arme ou non n'y changera rien et il devait en être bien conscient. L'espace d'un instant, la pensée de ne finalement pas rejoindre son camp me parcourut mais j'avais décidément pas envie de redevenir folle dans ma solitude.

Je n'avais pas tellement le choix. Soit je le dézinguais avant qu'il ne sorte son artillerie, soit je lui confiais la mienne et je me trouvais à sa merci. On nous apprenait à l'armée de ne jamais se séparer de son arme mais là, les circonstances étaient bien différentes. Mon moi conciliant l'emporta. Ma survie et la confiance étaient beaucoup plus importants que ma fierté et mon statut. En même temps, s'il avait voulu me tuer, il n'aurait pas hésité à me foncer dessus pour m'écraser avec sa voiture. Il est de plus venu vers moi sans sortir son arme. Peut être que pour lui, donner mon arme serait un aveu de faiblesse mais pour moi, c'était du bon sens. J'allais voir comment s'organiserait son campement si je pouvais y faire quelque chose et si cela ne me plaisait plus, je m'en fichais, je me taillais en récupérant mon arme et munitions. Toutefois, qu'il continue de surveiller ses arrières. Peut être semblait-il sympathique mais on ne le restait jamais longtemps dans ce monde. Son sarcasme et son ironie m'irritèrent, comme s'il ne pouvait pas s'empêcher de jouir du fait que je n'avais pas le choix.


Gardez votre sarcasme et votre ironie pour vous, cela ne vous sauvera pas. Je serais déjà en train de vous manger le bide au milieu de vos tripes à l'air si je ne vous faisais pas confiance. Ou alors vous seriez en train de grogner comme l'autre derrière. Vous avez cependant raison, vous auriez déjà pu vous débarrasser de moi si vous l'auriez voulu.


J'enlevais le chargeur de mon M4 et le mit dans une poche de mon gilet pare-balles. Je dégrafais ensuite la sangle de mon fusil d'assaut et le remis entre ses mains. Puis je pris les deux chargeurs qui me restait et les posait sur le fusil. Je décidais également d'enlever mon casque. La chaleur commençait à se faire pesante mais c'était également un signe de relâchement que je souhaitais lui envoyer, lui montrant que je ne le craignais pas, au point de ne pas me protéger la tête. Si tu t'attendais à une cascade de cheveux sous le casque coco, désolé de te décevoir mais c'est ma coupe courte à la garçonne auquel t'auras droit. J'accrochais ensuite mon casque à ma ceinture. Le mort-vivant était désormais à quelques pas et je fis volte-face pour me poster à côté du type qui tenait mon arme. Le monstre ne semblait vraiment pas en bon état, portant des vêtements déjà défraîchis et des traces de sang sèches.

J'ai fais ce que vous m'aviez demandé et je ne porte rien d'autre sur moi. A moins que vous ne vouliez manger une carte et quelques rations militaires de merde.


Je disais ceci d'abord en regardant mon " sauveur " puis mes yeux allèrent vers la saloperie qui approchait.

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Mar 17 Jan - 13:50, édité 1 fois


avatar
Rick Grimes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : Nygma (avatar) - Tumblr (gifs) - Lizzou (signature)
Avatar : Andrew Lincoln
Age : 38 ans
Ancien Emploi : Shérif
Messages : 138

Niveau de Survie : 2
Points d'Expérience : 59
Points RPG : 1
Date d'inscription : 20/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t299-journal-intime-de-r http://twd-themadproject.forumactif.com/t300-liens-de-rick-grimes#6611

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Jeu 5 Jan - 20:17


Contact avec les survivants.
Jane Raikes & Rick Grimes



C'est sans sourciller, que je garde mon regard transperçant azuré braqué sur elle. Ce petit sourire agaçant aux coins des lèvres. Je ne me moquais nullement d'elle, comprenant parfaitement sa position et m'étant déjà retrouvé à sa place avant d'être le patron de mon camp actuel. Disons que ce sourire était plus de la compassion qu'autre chose. Cela me faisait bizarre aussi, de tenir tête à un Lieutenant de l'armée. Mais... ce sont les règles du jeu. J'avais largement l'avantage sur elle et fort heureusement, elle en fit le même constat. Mon sarcasme semble l'avoir pas mal irrité et à ses mots, je ricane doucement, avec bienveillance. Il fallait parfois passer par là, pour se faire une vision rapide du tempérament de la personne que l'on va accueillir dans son camp. Vu l'endroit où nous nous trouvons, je n'avais pas le temps d'y aller avec le dos de la cuillère ni de me la jouer prince charmant. Mais en faisant le bon choix, elle aura largement le temps d'apprendre à me connaître, raison pour laquelle je ne me faisais aucun soucis à ce sujet.

Même si une fois encore, je n'affiche absolument rien sur mon visage, je suis soulagé qu'elle me confie enfin son arme et donc... choisi de faire les efforts nécessaires pour me suivre jusqu'au campement. Je suis donc ravis, d'envisager l'intégration d'un potentiel nouveau membre au sein de notre petite communauté et donc... de sauver une vie. Bien qu'elle semble composé d'un sacré caractère, je ne rétorque plus rien. Chacun a le sien, de toute évidence. Et moi aussi, je prendrai le temps de la connaître davantage. D'autant plus, quand on se retrouvera dans une situation bien moins stressante et dangereuse. Son arme bien en main, je la regarde ensuite se débarrasser de son casque. Pouvant enfin, découvrir la totalité de son visage. Un nouveau sourire étire mes lèvres, enchanté de la découvrir telle qu'elle est.

- « Vous voyez... Ce n'était pas si compliqué. »

Enfin, plus soulagé, je relâche un peu la pression que j'ai concentré au niveau de ma mâchoire et de mes épaules, me concentrant sur le rôdeur s'approchant à grande vitesse de nous. Il avait beau être dans un sale état, il se déplaçait vite. Raison pour laquelle, je sors mon poignard avec aisance avant de m'avancer de deux pas pour le lui planter farouchement dans le sommet de son crane. Je le repousse d'un coup de pied droit dans l'abdomen, afin d'extirper ma lame et de le laisser retomber lourdement au sol.

- « Bien. Partons d'ici ! »

L'oreille fine, j'entends un attroupement de rôdeurs s'approcher rapidement de notre position. Je range ma lame, et invite la jeune femme à me suivre jusqu'à la voiture. Mais alors que je m'acharne à la faire démarrer, celle-ci semble avoir rendu l'âme... au bon moment.

- « Fait chier ! Ne restons pas là... Avec un peu de chance, on en trouvera une autre sur le chemin. »

Au pire des cas, le campement n'est plus si loin. Mais il valait mieux prendre de l'avance sur des rôdeurs, encore apte à se déplacer rapidement et pouvant aisément nous encercler. Pour autant, je garde l'arme de la demoiselle sur moi. Nous n'en avions pas encore besoin et puis il était hors de question d'attirer tout ce beau monde vers le campement en faisant un boucan du diable. Après m'être emparé de quelques affaires dans la voiture, je tend ma gourde à la survivante, puis commence à courir. L'invitant bien évidemment à me suivre de près.


AVENGEDINCHAINS

_________________
I just want to keep my family alive. RICK GRIMES;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Jeu 5 Jan - 22:14

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Un rictus lui servit de réponse lorsqu'il se déclara satisfait du fait que je lui donne mon arme. Il se fendit également d'un sourire en voyant ma tête entière. Cette réaction me fit hausser un sourcil. Il s'attendait à quoi ? A ce que je me mette à le draguouiller après avoir fait un découvrement de la tête façon pub pour shampooing ? Décidément même les types paraissant les plus vertueux sont simples...

Le type dont je ne connaissais même pas encore le nom alors que le mien apparaissait clairement sur mon uniforme voulut se taper un léger trip tout seul en envoyant valdinguer le monstre approchant après avoir enfoncé son poignard dans le crâne. Les bras croisés et impassible devant ce spectacle, j'enregistrai une nouvelle information : une simple lame enfoncée dans la tête suffisait apparemment aussi à les calmer et à les crever pour de bon. Bon à savoir... Mais l'aminche ne me laissait pas ruminer ça beaucoup plus de temps car, tout content de lui, il m'enjoigna de le suivre dans la voiture, mes oreilles ayant également capté l'arrivée d'une troupe nombreuse de ces morts-vivants. Je ne dis rien avant de grimper dans la voiture à la place du mort. La voiture ne voulut jamais démarrer et malgré la proximité grandissante des monstres, je ne pus m'empêcher de lui renvoyer un mauvais sourire sarcastique, un peu comme il l'avait fait, un brin moqueuse.


Oh quel dommage.


Néanmoins, je ne me mis pas à rire car la situation ne le permettait plus vraiment. On sortit de la voiture désormais morte et je m'emparai de sa gourde qu'il me tendit, l'accrochant également à ma ceinture à côté de mon casque. Puis on s'élança en dehors de la voiture pour distancer les morts-vivants, moi à sa suite, derrière lui. Il courait assez vite mais ce n'était pas assez pour me laisser distancer. On arrivait à tenir aisément le rythme pour mettre de la distance entre les autres cannibales et nous. Par contre, je ne savais pas du tout où nous allions, lui seul connaissait le chemin, croisant encore quelques voitures abandonnées. Heureusement, il semblait savoir où il allait et il ne semblait pas avoir besoin de devoir faire démarrer une voiture. Les saloperies derrière continuèrent de grogner mais aucune n'était assez rapide pour nous rattraper et on les entendit assez faiblement une fois une certaine distance parcourue.

Encore une fois, le gars était en terrain connu, moi je ne me contentais que de le suivre dans le labyrinthe qu'était les bois autour de la carrière. La carrière m'apparaissait toujours et elle semblait se rapprocher alors que les bois laissèrent place à du gravier et de la caillasse. Plus loin, les contours d'un lac ou d'une étendue d'eau se dessinait en lisière des arbres et il me semblait même distinguer une barque occupée en plein milieu de l'eau en plissant les yeux. Par contre je ne pouvais pas distinguer les gens qu'il y avait dessus. Le campement devait donc être très proche.


On dirait qu'on a semé ces crevards... Ils sont voraces en présence d'un vivant. Si vous n'en avez jamais affronté toute une horde, je ne vous souhaite de ne jamais le faire.


On ralentissait un peu le pas alors que je continuais de me laisser guider par le flic, mon fusil d'assaut dans son dos me narguant.

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Mar 17 Jan - 13:50, édité 1 fois


avatar
Rick Grimes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : Nygma (avatar) - Tumblr (gifs) - Lizzou (signature)
Avatar : Andrew Lincoln
Age : 38 ans
Ancien Emploi : Shérif
Messages : 138

Niveau de Survie : 2
Points d'Expérience : 59
Points RPG : 1
Date d'inscription : 20/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t299-journal-intime-de-r http://twd-themadproject.forumactif.com/t300-liens-de-rick-grimes#6611

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Ven 6 Jan - 3:29


Contact avec les survivants.
Jane Raikes & Rick Grimes



Progressivement, nous nous autorisons enfin à ralentir le pas. Les rôdeurs étant semés et la carrière enfin atteinte. Je profite pleinement de ce ralentissement pour reprendre mon souffle et un rythme cardiaque un peu plus normal. Bien que je sois habitué à courir et que j'ai une excellente endurance, la peur et le stresse n'arrangeait pas toujours les choses. Je fais également exprès de ralentir, pour profiter de ce moment seul en compagnie de la survivante. Du moins, avant de la présenter au reste du campement. Il m'étais important d'en savoir encore un peu plus sur elle et sur ses intentions. Tout comme il était important qu'elle soit aussi au courant de la situation dans laquelle elle s'apprêtait à s'incruster brutalement. Mais pour l'instant, je la laisse également reprendre un peu de son souffle ainsi que la parole. Elle ne pouvait pas le savoir, mais ses dires me firent légèrement baisser la tête et les yeux. Repensant à un moment, justement dramatique, qui est survenu il y a quelques jours à peine au sein du campement.

- « Malheureusement, c'est justement ce à quoi nous avons eu à faire... Un soir, il y a quelques jours à peine... »

Finalement, je décide de complètement stopper le pas. Histoire de retirer mon chapeau et de passer une main dans ma chevelure et sur mon visage légèrement trempée par la sueur de nos efforts. Je dispose ensuite mes mains de part et autre de mes hanches, avant de planter mon regard dans celui de la militaire.

- « Nous avons eu... Beaucoup de pertes. La plupart ne se sont pas encore remis de ce qu'il s'est passé. Raison pour laquelle, j'ose espérer que vous serez capable d'être plus indulgente et plus humaine, une fois là-bas. J'ai accepté de me tenir responsable de vous, mais sachez que rien n'est encore joué. Il faudra faire le nécessaire pour vous intégrer. »

Militaire ou non, à partir du moment où nous avons commencé à faire parti de cette "fin du monde", nous sommes tous retombé sur un même pied d'égalité. En ce qui me concerne, je ne suis pas devenu le patron de ce groupe de part mon ancien job, mais parce que j'en ai l'âme. Quoi qu'en ce moment... Je doute sévèrement de cette âme et de la moindre décision que je prends. Ce pourquoi, j'appréhende d'ailleurs un peu la réaction des survivants, quand ils vont me voir arriver avec une militaire. Ce pourquoi, j'espère vraiment que Jane, sera apte de comprendre et de faire certains efforts. Au risque d'avoir pris tous ces risques pour rien. Comme lorsque j'ai décidé d'aller au-delà de tous les dangers, pour retrouver le frère de Daryl : Merle. Je reprends doucement la marche, tout en repositionnant le chapeau sur le sommet de mon crane.

- « Depuis peu, les rôdeurs ne se contentent plus de rester en ville. Ils s'éloignent et s'éparpillent un peu partout. Sûrement à la recherche de chair un peu plus fraîche... »

Je plisse légèrement les yeux, tentant de reconnaître les personnes se trouvant sur la barque. Certainement Carl et Shane, étant donné qu'Andrea ne l'utilise plus depuis la mort de sa petite sœur... Le moindre souvenir pouvant lui rappeler cette dernière, l'affectait encore beaucoup trop.

- « Au cas où vous ne l'auriez pas entendu à la radio, moi c'est Rick Grimes. Anciennement shérif adjoint... d'où le costume, que je n'ai donc emprunté à personne. »

Pivotant quelque peu ma tête sur le côté, je la regarde un bref instant, histoire d'essayer d'établir un contact un peu plus relâché et amical avec elle. Restait plus qu'à savoir si elle comptait en faire de même, ou pas...


AVENGEDINCHAINS

_________________
I just want to keep my family alive. RICK GRIMES;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Ven 6 Jan - 11:18

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Notre course ralentit jusqu'à atteindre un rythme de marche, ce qui n'était pas pour me déplaire. Je me sentais bien physiquement, aucunement fatiguée mais l'adrénaline et le stress de la poursuite retomba et je ne fus qu'à peine essoufflée malgré mon uniforme, mon gilet pare-balles et le reste de l'équipement que j'avais gardé. Retrouvant un rythme cardiaque normal après cette petite pause bienvenue, j'appris avec un léger dépit que son camp avait déjà été attaqué par les monstres. Les pertes avaient apparemment été nombreuses et les survivants encore traumatisés par les évènements. Cela me fit de nouveau me demander si j'avais bien fait de rejoindre son camp de réfugiés. Alors que nous étions complètement arrêtés et que lui se remettait de notre course, je jetais un œil circulaire et à l'arrière. On n'entendait plus leurs grognements ni même leurs pas. On devait les avoir semés.

Lorsque je le regardais de nouveau, celui-ci se positionna pour me barrer la route et plonger encore son regard dans le mien. J'étais en train de me demander si ce type allait essayer de me toucher ou de m'embrasser de force vu sa proximité mais non, il se contentait de vouloir remettre des choses au clair. Ses arguments étaient recevables mais ça n'allait pas être une partie de plaisir pour moi. Les seuls fois où j'ai eu affaire à des civils sous l'uniforme et non en perm' c'était en Irak. Et je n'étais pas connue pour ma gentillesse envers les locaux. Il ne saurait jamais ce que j'avais fais en Irak, si c'était le cas, il en serait horrifié et me livrerait aux morts-vivants ou me tuerait sur place mais la protection et le baby-sitting des civils n'entraient pas dans mes prérogatives, l'état-major s'était bien aperçu que j'étais beaucoup trop expéditive. C'est pourquoi les seuls fois où j'ai dû faire face à un civil en Irak, c'était soit pour le tuer, soit l'embarquer pour qu'une SMP ou d'autres types des forces spéciales l'interrogent. Or là ici, ce n'était pas des civils irakiens. C'était aussi des civils, des gens normaux mais de mon pays, les gens que j'ai juré de protéger en m'engageant sous l'uniforme que je porte. Il me demandait d'être moins moi-même dans le camp et il se fourrait le doigt dans l’œil je ne changerais aucunement ma psychologie pour ses beaux yeux azurs. Toutefois, je pouvais essayer de faire des efforts pour ces gens, je n'étais pas dans une base, ce n'était pas les gars de mon unité, c'est des gens qui ont peur, qui sont traumatisés, qui ont besoin d'être protégés. Je laissais le soutien psychologique à ce type qui se prenait pour le chef et ses sbires, moi je n'étais aucunement psychologue. Mais s'il y avait d'autres tâches à faire dans son camp, j'étais volontaire.


Je ferais ce que l'on me demande pour aider à tenir votre camp et protéger vos gens. Vous ne m'avez pas tué malgré mon arme entre vos mains, ni livré aux saloperies là bas. Vous m'avez témoigné suffisamment de confiance pour que je ne la déçoive pas.


Je ne sourcillai même pas sous son regard, bien habituée à ce genre de regard mais j'étais convaincu qu'il était dans mon intérêt d'avoir ce type de mon côté, car s'il était vraiment leur chef et pour peu qu'il soit respecté voire apprécié, les autres le suivraient que ça leur plaisent ou non. Donc je ne serais pas lynchée dans le camp, du moins dans l'immédiat. Les civils ne fonctionnent pas comme nous autres militaires. Nous, on s'en fout de l'affectif, on a des ordres à respecter qu'on aime ou qu'on déteste le supérieur. Chez les civils par contre, il suffit qu'on se fasse détester par un ou deux d'entre eux et après c'est toute la communauté qui vous crache dessus. S'ils ne vous aiment pas, ils vous le feront savoir d'une manière ou d'une autre et c'est quasiment impossible de revenir en arrière. Même une bonne bagarre pour régler quelques différents, qui fonctionnerait dans une unité de l'armée, ne donnerait que des résultats désastreux avec des civils.

Nous reprîmes la marche vers le camp, cette fois le terrain assez dégagé pour que je marche à son côté. Le mec se mit à dire quelque chose de pertinent, qui commençait à prendre son sens maintenant que l'épidémie de cette merde s'était bien répandue.


Effectivement. La majeure partie de la viande doit maintenant être contaminée... Y en a toujours d'autres qui s'amènent.


Un air sombre s'installa sur mon visage. Puis, le flic se présenta enfin et tourna la tête vers moi à en juger par la différence de son que j'entendais dans sa voix. Je ne l'ignorais pas et tourna également la tête vers lui. Ma sombre expression ne changea pas que très peu, elle se détendit un peu.

Jane Raikes. Anciennement lieutenant, 3rd brigade, 3rd Army. D'où l'uniforme que je n'ai volé à personne. J'étais à Fort Benning.



DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Ven 10 Fév - 15:53, édité 2 fois


avatar
Rick Grimes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : Nygma (avatar) - Tumblr (gifs) - Lizzou (signature)
Avatar : Andrew Lincoln
Age : 38 ans
Ancien Emploi : Shérif
Messages : 138

Niveau de Survie : 2
Points d'Expérience : 59
Points RPG : 1
Date d'inscription : 20/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t299-journal-intime-de-r http://twd-themadproject.forumactif.com/t300-liens-de-rick-grimes#6611

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Mar 10 Jan - 6:29


Contact avec les survivants.
Jane Raikes & Rick Grimes



Le message semblait être tout bonnement passé. Tout du moins, je l'espérais. Car elle semblait encore particulièrement bien encré dans son rôle de militaire. Ce qui n'est pas une très bonne chose, quand on s'apprête à rejoindre un camp de survivants traumatisés et apeurés. Enfin, surtout sachant que la majorité d'entres eux ont vu d'autres militaires se montrer impitoyable et destructeur tant envers des civils non infectés que des infectés. Et puis, son côté un peu robotisé et vide de toute émotion, pouvait sérieusement faire flipper. Pourtant, un jour ou l'autre, il faudra bien qu'elle finisse par accepter que son rang fait parti du passé. Tout comme le mien. Mais peut-être que son comportement, était aussi le résultat d'un certain traumatisme. Ce que je pouvais amplement comprendre et ce pourquoi, je n'insiste pas davantage à ce sujet... pour l'instant. Il lui faudra aussi du temps pour s'intégrer, pour s'y faire... Pour passer d'un état d'intense solitude -qu'elle a peut-être subi- à une vie en communauté. Quoi qu'il en soit, je ferai de mon mieux pour que tout se passe au mieux, ainsi que son intégration. Maintenant qu'elle approuve enfin sa confiance à mon égard. J'acquiesce donc à ses dires et tente une approche un peu plus amicale, en lui déclinant mon identité. Au cas où elle ne l'aurait pas entendu lors de notre échange radio. Aussitôt, elle en fait de même. Ce qui ne manque pas de me soulager, une fois encore. Et ce qui m'enchante, aussi.

- « Enchanté, Jane. Je suppose que ces derniers jours n'ont pas du être des plus faciles à vivre pour vous non plus... »

C'est ensuite que parmi ses dires, un détail me fit vivement redresser le menton. Plus particulièrement, à l'entente de Fort Benning. Aussitôt, je ne peux m'empêcher de la regarder à nouveau, sans pour autant arrêter le pas. Il ne fallait plus qu'on perdre un instant à retrouver le campement, par mesure de sécurité.

- « Fort Benning vous dites ? Il se trouve... Que nous envisagions justement de nous y rendre. »

Un léger voile d'inquiétude enroba progressivement mon regard, tandis que je le reporte devant moi. Si elle n'y était plus, serait-ce parce qu'il n'y a plus le moindre espoir là haut également ? Je décide étrangement, de ne pas lui poser la question, de peur de la réponse. La plupart des survivants au campement fondait déjà tellement d'espoir sur cette nouvelle destination. Etant donné que nous nous rapprochons à grand pas du campement, je décide d'abord de prendre les devants avant de lui imposer les présentations. A savoir, de lui parler des principales têtes du camp.

- « Je suis persuadé que vous vous acclimaterez rapidement au camp. Nous sommes un peu... comme une grande famille. Ça ne parle pas à tout le monde, mais vous verrez par vous-même. Il y a... mon ancien collègue et forte tête du camp, Shane. Ma femme, Lori et mon fils Carl. Dale, le doyen. Daryl, le dur à cuire. Carol, Andréa, Glenn... Tout comme vous, ils ont leur personnalité et leur expérience derrière eux. »

Nous rapprochant de plus en plus du campement, je lève un bras en apercevant au loin la silhouette de Dale sur le camping-car. Toujours en train de monter la garde. C'est donc pour le rassurer sur notre arrivée, que je m'empresse de lui faire signe. Espérant aussi, que mes paroles soulageront plus Jane qu'elles ne la saouleront.


AVENGEDINCHAINS

_________________
I just want to keep my family alive. RICK GRIMES;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Mar 10 Jan - 16:06

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Le désormais dénommé Rick Grimes, ancien policier de son état se mit donc à me présenter dans les grandes lignes les autres membres du camp. Bien évidemment, aucun des noms qu'il énuméra ne me parut familier. Je ne connaissais vraiment personne mais je m'étais déjà faite à l'idée que la plupart, voire la totalité des gens que je connaissais étaient soit morts soit en train de battre la campagne et les villes pour trouver de la viande encore vivante. La perspective de recommencer, si l'on peut parler de recommencement à ce stade d'où le monde est actuellement, et de connaître et laisser entrer de nouvelles têtes dans ma vie me fit frémir mais je savais qu'il fallait en passer par là. Peut être que certains ne m'aimeront pas, peut être que d'autres m'apprécieront mais en ce qui me concernait, mon côté militaire prévalait, c'était une protection pour moi. Je me disais que Grimes n'était pas dans la même optique, qu'il faisait beaucoup plus dans le social. Libre à lui mais je savais aussi qu'il n'était pas dans mon intérêt d'instiller tensions et abcès dans le camp. Notre intérêt à tous était de survivre, tant pis pour les atomes crochus. Je ferais ce que je pourrais pour aider le groupe. Ma nouvelle mission après avoir trouvé le camp : protéger le groupe et survivre, peu importait ce qu'il en coûtait. Néanmoins une de ces paroles me fit tiquer. Alors que l'on marchait vers l'entrée du camp, je l'interpellais. Il se tourna de nouveau vers moi mais on ne s'arrêta pas. Alors que je lui parlais, je remis mon casque sur la tête et réajustait ma jugulaire.

Grimes, Grimes ! Surtout n'emmenez pas nos survivants à Fort Benning. Vous avez éludé la question mais je dois vous prévenir : Fort Benning n'est plus qu'une décharge à ciel ouvert. Il n'y a rien là bas si ce n'est le chaos, des carcasses, du sang et des douilles. N'y allons surtout pas, ça serait du suicide.


Je ne baissais pas le regard alors que je lui parlais et je lui envoyais un regard d'une détermination féroce empreint d'une tristesse non feinte. Si désormais je faisais partie d'un groupe de survivants, il était de mon devoir de les prévenir de ce qui les attendait là bas si on se pointait.

Je suis navrée pour vous si c'est une désillusion mais je veux vous avertir. Si je dois faire partie de votre groupe et l'aider à survivre, voici ma première mise en garde pour encore sauver ce qui peut l'être : aller à Fort Benning, c'est signer notre arrêt de mort.


Je laissais Grimes me répondre après mes mises en garde mais nous arrivâmes au camp, j'en profitais pour vérifier une dernière fois ma jugulaire. Je levais les yeux vers le vieil homme qui se tenait debout sur le toit du camping-car aperçu depuis un moment, certainement le dénommé Dale. Un regard sombre de ce dernier rencontra mes yeux marrons et mon visage impassible. J'observais sans sourciller ce regard quelques secondes avant de détourner le regard pour observer le reste du campement. Comme je le devinais après que Grimes m'ait averti que le camp avait déjà été attaqué, le campement était quasiment impossible à défendre face à une attaque aussi désordonnée soit elle. Le site n'était pas dans la meilleure des dispositions pour accueillir un camp de réfugiés mais les environs ne devaient être pas tellement mieux. Pas étonnant que les victimes aient été nombreuses... Comme dit plus tôt, Grimes devait être celui qui chapeautait le coin car les survivants présents portèrent leur regard sur lui et moi lorsque l'on passa le camping-car. Parmi hommes, femmes et certains enfants, il n'y eu pas de sourires, pas d'exclamations de joie, pas même de soulagement sur les visages des gens présents. Au contraire, certains regards étaient noirs, je devinais de la haine dans les yeux d'autres, d'autres encore étaient bien plus indifférents. Mon arrivée ne laissa pas de marbre mais pas de joie non plus.

Je luttais pour ne défier personne du regard, me contentant de rester indéchiffrable face à cette haine et cette colère silencieuse envers celle qui était certainement le dernier type de personne que les réfugiés souhaitaient voir, c'est à dire moi, la militaire. Mais pas de provocations, pas d’œillades de défi de ma part, je ne voulais pas aggraver le point de vue qu'ils avaient sur l'armée. Si ces réfugiés n'étaient pas des crétins, surtout après ce qui venait de se passer, ils étaient conscients comme moi qu'il était hautement inutile de se tirer dans les pattes. Il fallait coopérer et survivre ensemble. C'est avec ma rigueur militaire que j'ancrais cette idée dans mon esprit.


DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Mar 17 Jan - 13:51, édité 1 fois


avatar
Rick Grimes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : Nygma (avatar) - Tumblr (gifs) - Lizzou (signature)
Avatar : Andrew Lincoln
Age : 38 ans
Ancien Emploi : Shérif
Messages : 138

Niveau de Survie : 2
Points d'Expérience : 59
Points RPG : 1
Date d'inscription : 20/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t299-journal-intime-de-r http://twd-themadproject.forumactif.com/t300-liens-de-rick-grimes#6611

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Jeu 12 Jan - 4:06


Contact avec les survivants.
Jane Raikes & Rick Grimes



Avant de pénétrer définitivement dans le camp, accompagné de notre nouvelle survivante, celle-ci m'interpella. Un air particulièrement inquiet et ampli de tristesse. Certainement... les premières émotions que je vois inscrit sur son visage. Ce pour quoi, je l'ai cru sur parole, quand elle me confia que Fort Benning n'est plus qu'une décharge à ciel ouvert. Bien que je pris une violente gifle mentale, qui ne manqua d'ailleurs pas de s'inscrire clairement sur mon visage et dans mon regard azuré. Aussitôt d'ailleurs, je baisse le menton. Comme si cela allait m'aider à avaler cette douloureuse pilule. Il valait mieux pour le moment, que je garde cette information pour moi... Ou du moins, peut-être que je la confierai à Lori ou Shane. Mais les autres... étaient déjà suffisamment démoralisés et inquiets, pour que j'en rajoute une couche tout de suite. En guise de réponse, je replonge intensément mon regard dans celui de la militaire, avant de simplement acquiescer ses mises en garde. J'avais bien enregistré l'information et lui étais tout de même reconnaissant de prendre déjà à cœur, son rôle de protectrice de sa nouvelle communauté.

Nous continuons donc ensuite d'avancer, jusqu'à entrer dans le périmètre. Aussitôt, tous les regards des survivants présents, se braquent sur moi, mais aussi principalement sur la nouvelle arrivante. Les quelques regards noirs qui lui sont adressés, ne passent pas inaperçus à mes yeux. Ceux pourquoi, je prend le temps de m'arrêter, afin de leur présenter Jane comme il se doit. Question de respect, pour les autres survivants. Mais aussi, histoire de rassurer la majorité d'entres eux, ayant déjà un œil particulièrement méfiant envers la nouvelle arrivante.

- « Voici Jane Raikes. C'est avec elle, que nous avons réussi à établir un contact radio. Je l'ai retrouvé seule, non loin d'Atlanta. Suite à ce qu'il s'est passé la nuit dernière, sa présence à nos côtés ne pourra qu'être bénéfique. Pour nous tous. Alors... N'ayez aucune inquiétude à son sujet. Croyez moi sur parole, on peut lui faire confiance. »

C'est sans le moindre doute dans le regard, ni dans mes mots, que je capte l'intention de tout le monde. Dans l'espoir d'avoir su les apaiser un tant soit peu. Jane aussi d'ailleurs. J'échange d'ailleurs un bref regard avec elle, suivant ce geste d'un léger sourire chaleureux. Cela, avant de me rapprocher du camping-car et d'y déposer toutes armes et munitions. Car nous n'étions pas rentrer bredouilles non plus et cela pouvait également avoir eu le pouvoir de rassurer. Une fois cela fait, j'invite Jane à me suivre, afin de lui présenter les lieux, l'endroit où il y a les quelques réserves de nourriture ainsi que l'eau potable. Réfléchissant en même temps, à l'endroit où elle pourrait passer ses nuits. Je profite aussi de cet éloignement, pour revenir sur le sujet Fort Benning.

- « Ce que vous m'avez dit... Risque d'être bien pire qu'une désillusion, pour nous tous. Vous êtes certaine... Qu'il n'y a vraiment plus le moindre espoir là haut ? »

Non pas que je doutais de ses paroles, loin de là, je lui faisais même déjà plus confiance qu'il ne faudrait. Mais je voulais vraiment en avoir l'extrême certitude. Têtu de nature et puis... ce n'est pas comme si les lieux dit "sécurisés" se faisaient nombreux dans le coin.

- « Je préférerai que vous gardiez cette information pour vous, si ça ne vous ennuis pas ? Au moins, le temps de trouver un nouveau plan de rechange... »


AVENGEDINCHAINS

_________________
I just want to keep my family alive. RICK GRIMES;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Jeu 12 Jan - 13:09

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Parfaitement impassible alors que Grimes faisait les présentations, je commençais à en avoir assez d'être regardée comme étant l'ennemie public n°1 et je pense que mon irritation devait se sentir. Je me tenais bien droite mais sans le regard méprisant qui va avec, les bras le long du corps, balayant mon regard de droite à gauche afin de repérer les lieux et les gens. Les autres avaient l'air de se détendre un peu mais Grimes avait eu raison de me briefer avant de venir ici. Ces gens paraissaient avoir vu passer une cohorte de fantômes. La plupart étaient blêmes, pâles et si Grimes n'avait pas été là, ils auraient certainement vengé la mort des leurs en hurlant que c'était de la faute de l'armée qui n'avait pas bien fait son travail. Le traumatisme des pertes devait être dévastateur pour eux. Mais encore une fois, exactement comme pour la misère et la pauvreté en Irak, je ne ressentais rien. Pas de méchanceté ou de mépris mais pas de compassion ou d'empathie non plus. Je ne sentais rien, la perte de membres plus ou moins chers ou de camarades ne m'atteignait plus, cela faisait partie de mon quotidien. Cela passait peut être pour de la froideur mais c'est comme ça que je gérais les choses. Aucune autre émotion n'apparut sur mon visage impassible et sévère. Même lorsque Grimes sourit, je ne répondis pas à son sourire, me contentant d’acquiescer.

Les présentations terminées, Grimes alla déposer mon fusil d'assaut et les munitions à l'intérieur du camping-car. Gravant cette information en mémoire, Grimes revint et me montra les différents lieux stratégiques du camp comme là où étaient stockés les vivres, l'eau potable et les quelques lieux qui étaient surveillés aux alentours. Faisant fonctionner mes méninges, je vis déjà plusieurs solutions à apporter au camp afin qu'il soit moins vulnérable et mieux défendable en cas de nouvelles attaques. De plus j'avais l'impression que les gens en état de se battre étaient bien trop peu nombreux, pouvant aussi expliquer le nombre éventuellement élevé des victimes. Il fallait certainement devoir former des gens au maniement des armes et moins restreindre l'accès aux armes. Certes cela pouvait être à mon avantage mais les autres gens devaient aussi en profiter s'ils voulaient se défendre. Alors que je réfléchissais, mon regard balaya encore une fois le camp et s'arrêta sur un groupe de femmes attelées à la lessive. Mon regard durcit en voyant des femmes devoir s'occuper de tâches ménagères comme avant l'épidémie et je lançais un regard mauvais à Grimes alors qu'il me parlait. Si cet aminche s'attendait à ce que je devienne femme au foyer, il se fourrait le Python dans l’œil et j'y appuierais sur la détente. Je pourrais y donner un coup de main mais je ne laisserai certainement pas mon rôle devenir ainsi. Comme quoi même en cas de fin du monde, le machisme survivait quand même. Foutaises... Toutefois, le sujet n'était pas sur la table pour le moment. Lorsque qu'il me posa la question, je le regardais d'un air plus sévère que d'habitude, toute trace de tristesse avait disparue.


Grimes, si vous voulez envoyer le reste du groupe se faire déchiqueter là bas, libre à vous. J'avais un logement là bas qui doit certainement être pillé à l'heure actuelle. Mais je sais que je n'y refoutrais pas les pieds. Hormis si c'est pour récupérer ce que l'on peut. Sinon hors de question que je me jette dans la gueule d'un mort-vivant. Et même sans ces saloperies, bandits et pillards doivent certainement crécher là bas, base militaire ou pas. Vous n'imaginez pas comment l'être humain peut retrouver sa bestialité aussi facilement même sans être infecté.


Le regard que je lui renvoyais était à nouveau sans émotion ni aucune empathie. Encore une fois, il se voyait peut être beau comme ça mais il n'avait pas vu la moitié de ce que j'ai vu alors que je suis certainement plus jeune que lui. Loin de moi l'idée de faire le concours de qui a le plus souffert mais en aucun cas il ne fallait retourner là bas. Déjà que moi seule je trouvais que c'était horrible, je n'imagine pas ce qu'un groupe entier devait donner. Et au vu des dégâts là bas, l'endroit était encore plus indéfendable qu'ici. A moins que l'on ne dispose d'engins de chantiers et de suffisamment de personnel. Ce qui n'était pas du tout le cas.

La remarque suivante de Grimes me fit un peu tiquer. Je me demandais pourquoi il ne fallait pas mettre au courant tout le monde. Lorsqu'il me posa la question, je ne réagissais pas sur le moment. Mon regard se porta de nouveau vers le groupe de femmes et deux enfants qui couraient autour. Un léger pincement me saisit et je me mis à rougir très légèrement. Mais mon expression ne changea pas et je me tournais de nouveau vers l'ancien shérif adjoint.


Très bien Grimes. Je ne dirais rien. Mais si vous faites une réunion pour une extraction de cet endroit et pour trouver une autre zone, je veux en être. Vous êtes clairement celui qui commande ici et je veux faire partie de votre équipe.


Je laissais mes mots en suspens, le regard restant sur Grimes avant de poursuivre.

Peut être avez vous l'impression que je vous demande beaucoup ou que je vous donne un ordre mais je vous apporte mon aide dans ce que je sais faire de mieux. Faire la lessive ou garder des gosses, ce n'est pas mon rayon. Protéger une zone et tuer l'ennemi quel qu'il soit, ça je sais faire.


Je regardais de nouveau les femmes d'un air un peu plus dur que tout à l'heure. L'un des enfants s'arrêta pour me regarder. Ce fut un instant de déconnexion très étrange. Loin d'avoir peur de moi, le gosse continuait de me fixer et ses yeux, marrons comme les miens me transpercèrent de part en part. J'aurais cru que le temps avait ralentit, qu'il s'était étiré aussi longtemps qu'il le pouvait et que tout autour de nous avait disparu. Dans ses yeux, toute l'innocence du regard de l'enfant m'apparut mais également la peur et l'angoisse. Cet échange visuel s'attarda avant que l'enfant ne s'en retourne et disparut derrière le groupe de femmes. Moi, je ressortais de ma vision étrange, me demandant si ce que je venais de voir avait été réel ou si j'étais déjà devenue folle. Mais les paroles de Grimes me rappelèrent à la réalité.

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Mar 17 Jan - 13:51, édité 1 fois


avatar
Rick Grimes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : Nygma (avatar) - Tumblr (gifs) - Lizzou (signature)
Avatar : Andrew Lincoln
Age : 38 ans
Ancien Emploi : Shérif
Messages : 138

Niveau de Survie : 2
Points d'Expérience : 59
Points RPG : 1
Date d'inscription : 20/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t299-journal-intime-de-r http://twd-themadproject.forumactif.com/t300-liens-de-rick-grimes#6611

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Ven 13 Jan - 6:39


Contact avec les survivants.
Jane Raikes & Rick Grimes



Maintenant que nous étions arrivé au campement et donc situé dans un endroit quelque peu... protégé, je pouvais davantage concentrer toute mon attention sur Jane. Et plus particulièrement, sur son comportement. Il y avait vraiment très peu d'émotions qui émanaient d'elle et cela ne manquait pas de m'intriguer. Elle était un soldat et assez haut gradé qui plus est. Il est certain, qu'elle a certainement connu la guerre et bien d'autres horreurs, avant même l'épidémie. Car selon moi, il est impossible de paraître aussi "vide" sans avoir vécu le moindre traumatisme. Et je sais de quoi je parle. J'ai aussi connu l'armée, les Marins, mais pas au point d'aller en guerre ou de finir dans un tel état. J'ai préféré rejoindre la police et rester auprès de ma famille. J'étais bien curieux d'en connaître davantage sur sa vie, mais rentrer dans son intimité aussi vite ne serait certainement pas très adroit. C'est pourquoi, pour le moment, je reste concentré sur le sujet actuel. A savoir ; Fort Benning ou un éventuel futur plan de rechange. Un petit soupire de soulagement s'échappe d'entres mes lèvres, au moment où elle accepte le service de garder cette information pour elle. Peu importe qu'elle comprenne ou non, disons que c'était le premier ordre et service que je lui donnais. Pensant que, pour l'heure, l'espoir était déjà bien trop rare et faible pour le faire s'évaporer davantage. Je le croyais déjà sur parole, ce qui est plutôt pas mal pour un début. Sachant que d'ordinaire, chopper ma confiance n'est pas forcément chose aisée.

Alors que je continue de l'écouter avec attention, je la surprend encore en train de jeter un coup d’œil en direction du groupe de femme. Ce qui fait aussitôt naître, une certaine crispation au niveau de son visage. Le tout, accompagné d'un regard assez sombre, que je ne comprend pas vraiment sur le moment. N'étant pas un tyran et encore moins un macho, imposant aux femmes les tâches ménagères. A la base, c'était surtout le mari tortionnaire de Carol qui avait imposé cela, mais je n'étais pas là à ce moment, pour lui mettre une bonne raclée. Disposant mes mains de part et d'autre de mes hanches, je fixe Jane qui elle, semble être entré dans un long contact visuel avec un des enfants du groupe. Cela aurait-il réussi à éveiller un semblant d'humanité en elle ? Quoi qu'il en soit, je reprend doucement la parole, tout en haussant vaguement les épaules.

- « J'ai surtout l'impression que vous prenez votre rôle de militaire encore beaucoup trop au sérieux... »

A mon tour, je jette un rapide coup d’œil en direction des femmes et des enfants. Leur adressant même un petit sourire sympathique, avant de me concentrer à nouveau intégralement sur Jane.

- « Il n'y aucune obligation, aucune dictature ici. Chacun est libre d'apporter son aide là où il peut et veut en apporter. Je me doute que vous êtes bien plus efficace avec des armes qu'avec un panier à linges sales et c'est tant mieux... Ces femmes, n'ont jamais tenu d'armes de toute leur vie et la plupart se raccrochent à ces tâches en souvenir de leur ancienne vie paisible. »

J'espérai l'avoir un tan soit peu rassuré sur le sujet, ayant bien compris d'où provenait ce voile de contrariété. Mais il serait temps aussi pour elle de comprendre que je ne suis pas dictateur.

- « Ils finiront par vous accepter, avec le temps. Et vous de même. D'ordinaire c'est Shane ou moi qui entraînons ceux en état de se battre au tire. Vous pourriez en être aussi, du coup. »

Une façon comme une autre de commencer à l'intégrer à l'équipe. Un bon nombre des survivants du campement, finiront assez rapidement par être bien heureux de l'avoir auprès d'eux. Car en effet, les gros bras, c'est bien ce qui commençaient sérieusement à manquer dans ce camp. Je m'avance ensuite jusqu'à ma tente, se situant à deux pas de nous, puis m'empare d'une bouteille d'eau. J'en offre une autre encore pleine à Jane. Après avoir avalé quelques bonnes gorgées, je balaye les environs d'un regard pensif.

- « J'ignore ce que vous avez vécu ou subi dans votre passé, mais il va falloir le laisser derrière vous et vous concentrer sur ce nouvel espoir. »

Rabattant doucement mon regard sur elle. Encore une fois, je ne lui demandais pas de changer son caractère. Loin de là. Mais de s'adapter. De crainte que son comportement militaire ou que ses anciens traumatismes la rattrapent un jour ou l'autre, au mauvais moment, au mauvais endroit.

- « Etant donné que c'est vous qui m'avez tenu informé pour Fort Benning, vous serez bien entendu la première au courant, dès lors que j'organiserai une réunion. »


AVENGEDINCHAINS

_________________
I just want to keep my family alive. RICK GRIMES;



Dernière édition par Rick Grimes le Sam 14 Jan - 2:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Ven 13 Jan - 12:00

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Me réveillant doucement de ma vision décidément étrange, cette première réplique ne me fit pas réagir sur-le-champ mais les mots atteignirent mon cerveau. Je ne prenais pas mon rôle de militaire trop au sérieux comme il le disait mais j'étais simplement moi-même. Depuis que j'ai rejoins l'armée, Grimes ne le sait pas mais j'ai drastiquement changé. Je ne ressemblais plus tellement à la jeune femme que j'étais avant de signer mon engagement et l'armée avait réussi à me redonner des valeurs et un dévouement purement militaire à n'importe quel cause ou situation. Je ne gardais qu'une chose de mon ancienne vie : la détermination et la ténacité inculqué par ma mère adoptive. Si ma personnalité militaire ne lui plaisait pas, tant pis pour lui. Il lui faudra certainement quelqu'un d'aussi dur et carré que moi pour arriver à tenir ce groupe, il ne pourra pas toujours faire dans le social. Je doutais même qu'il soit capable un jour de devoir exécuter un rebelle ou un récalcitrant à ses directives. Si lui doutait, moi je ne douterai pas un instant, eut-il une famille ou non. En guise de réponse, il n'eut que mon impassibilité.

Grimes suivit mon précédent regard et gratifia les femmes d'un sourire qui se voulait sympathique et quelques femmes ne manquèrent pas de lui répondre. Craignant pendant un moment qu'il ne s'agisse du harem personnel de l'ancien shérif adjoint et qu'il planifiait de me le faire rejoindre, ses paroles suivantes me rassurèrent un peu plus. Je compris un peu mieux pourquoi ces femmes agissaient ainsi. Elles eurent simplement un réflexe naturel de s'accrocher à un aspect de leur ancienne vie, mécanisme de défense face à une situation inédite stressante. Certaines nanas dans la brigade faisaient pareil en Irak notamment. Elles étaient mères et ne pouvaient s'empêcher de prendre souvent des enfants irakiens dans leurs bras et d'avoir des meutes d'enfants autour d'elles. L'instinct maternel certainement... Ces femmes paraissaient heureuses avec des enfants. Même en situation de combat, elles n'hésitaient pas à les protéger des tirs des terroristes ou des rebelles. Malheureusement, ces connards utilisaient parfois des gosses pour transporter des ceintures d'explosifs et de bons soldats en sont morts ou elles se retrouvaient traumatisées car le petit qui s'était fait sauté était celui à qui elles avaient donné de la bouffe ou des câlins car les parents étaient beaucoup trop pauvres ou pas assez affectifs. Pour ma part je n'ai jamais eu d'ennuis de ce genre, les enfants étaient généralement assez conscients qu'il fallait m'éviter et je ne ressentais aucune empathie ou compassion pour ces enfants. Je donnais de temps en temps des rations, de la bouffe ou de l'eau mais avec une totale indifférence, je n'ai jamais eu d'affinités ou d'envie de me lier d'amitié avec des enfants. Eux non plus d'ailleurs, notre interprète anglais-arabe, le dénommé Ahmed, me charriait des fois avec ça, les enfants lui demandaient souvent si je n'étais pas comme une sorte d'ange de la mort avec mon air toujours sérieux et mon arme en vue. Il leur répondait que j'étais trop coincée et timide pour parler avec les enfants mais ils avaient également peur et n'osaient que très rarement m'aborder. Il leur disait par contre que jamais je ne leur ferai de mal car je n'étais pas là pour ça. C'était vrai, sauf si le gosse en question portait une ceinture d'explosifs ou me menaçait avec une arme.

Puis j'entendis la suggestion de Grimes qui me tira de mes pensées, il souhaitait que je puisse entraîner les gens au tir. Chassant complètement Ahmed, les enfants, les camarades de combat et l'Irak de mon esprit, j'accueillis sa suggestion avec joie. Joie qui se résumait uniquement à un mouvement de sourcil de ma part et un signe de tête approbatif. Maintenant que je ne courais plus aucun risque de me faire attaquer par les réfugiés, ou du moins je le pensais, je retirais de nouveau mon casque. D'un habile mouvement de doigts d'une main, ma jugulaire se dégrafa et j'accrochais de nouveau mon casque à ma ceinture. Par réflexe, je baissais la tête alors que je répondais à Grimes, vérifiant ma radio que j'avais remisée dans une poche. Le micro-casque n'avait pas trop morflé dans l'accident mais je me mis en tête de le vérifier une fois au calme. Je finissais de parler en regardant Grimes de nouveau. Instinctivement, je passais une main dans mes cheveux courts à la garçonne, certains se redressèrent, donnant l'impression que j'y avais mis du gel pour les dresser comme des pics.


Merci de votre suggestion Grimes. J'ai déjà entraîné des recrues que ça soit à Fort Benning ou ailleurs donc si vous me demandez de prendre en charge ces gens pour les entraîner au tir, je le ferais. Si vous voulez que je le fasse, prévenez-moi juste de quelles armes et munitions dont ces gens disposeront.


Je le suivis à l'entrée de sa tente et il me tendis une bouteille d'eau que j'accueillis avec gratitude mais je me contentais d'un simple signe de tête en guise de remerciement au shérif adjoint. J'en profitais pour vérifier ma propre gourde après avoir rendue celle de Grimes et vérifier qu'elle était bien pleine d'eau. Après avoir bu quelques gorgées d'eau qui étaient la bienvenue, je coinçais la bouteille d'eau avec ma gourde. Grimes me lança ensuite ce que j'interprétais comme une crainte sous-jacente envers moi. Visiblement il était encore dans l'optique de protéger les réfugiés de moi. Son dernier mot m'irrita. Comme si je me disais qu'il n'avait rien à faire là.

Si vous pensez que je vais péter un câble et tuer tout le monde Grimes, vous vous mettez votre Python dans l’œil. Vous m'avez montré plus de confiance que nécessaire, c'est à moi d'en faire preuve maintenant. Je sais quelle est ma mission après avoir pu rejoindre votre groupe : protéger ceux que j'appelle maintenant les nôtres. Le mot espoir me fait doucement rire mais soit, si c'est votre manière de voir les choses. J'ai aussi ma manière, notre mission est de faire en sorte qu'on puisse y penser à cet... "espoir". Vous ne le sentez peut-être pas mais je suis contente de me retrouver dans un groupe, même rempli de civils. Et pour eux, cet espoir, c'est nous, vous et moi, celui que vous appelez Shane ou qui que ce soit d'autre du groupe qui sait se battre.


Je ne lui rendis pas son regard immédiatement, buvant encore de l'eau, la fraîcheur du liquide se répandant dans tout mon corps.

Merci Grimes.


Visiblement, le shérif adjoint avait décidé de me faire confiance pour de bon. Si comme je le pensais maintenant, le type n'est pas un tordu, qu'il soit même un peu vertueux et bienveillant sur les bords, il n'est pas en train de me bluffer et m'acceptera peut être dans son équipe dirigeante. Ne voulant aucunement prendre sa place en tant que chef, l'idée de savoir que je pourrais avoir un quelconque pouvoir de décision me rassura également. L'enfant qui m'avait emmené dans un autre monde me revint en tête. Restant pensive, je l'imaginais en train de pleurer, la tête sur mon ventre, me suppliant de le protéger des monstres avant de disparaître et s'évaporer dans un écran de fumée. Cela renforça ma détermination de vouloir influer sur la survie du groupe, aucunement par désir de pouvoir mais par une bienveillance indifférente et une vigilance de tout les instants. La perspective de désormais m'installer ici me revint en tête et je me disais qu'il fallait que je mette en quête d'un endroit où me poser dans le camp.

Vous avez une idée où je pourrais m'établir Grimes ou dois-je partager l'espace de quelqu'un ?


La question posée n'était pas du tout un caprice ou un ordre, j'essayais de poser la question d'une manière la moins... militaire possible même si c'est avec beaucoup de mal et peut être que Grimes allait prendre la question comme si je posais la question à un supérieur hiérarchique. Mais je ne me gênais pas non plus pour le demander. Je me disais également qu'une fois que je savais où étaient mes quartiers, je pourrais commencer à venir en aide aux personnes du camp.

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Jane Raikes le Mar 17 Jan - 13:52, édité 1 fois


avatar
Rick Grimes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Crédit Kit : Nygma (avatar) - Tumblr (gifs) - Lizzou (signature)
Avatar : Andrew Lincoln
Age : 38 ans
Ancien Emploi : Shérif
Messages : 138

Niveau de Survie : 2
Points d'Expérience : 59
Points RPG : 1
Date d'inscription : 20/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t299-journal-intime-de-r http://twd-themadproject.forumactif.com/t300-liens-de-rick-grimes#6611

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Dim 15 Jan - 19:09


Contact avec les survivants.
Jane Raikes & Rick Grimes



Sans la quitter du regard, c'est avec beaucoup d'attention que j'écoute tout ce qu'elle a me dire. De sa franchise, visiblement légendaire. Finalement, je commençais peu à peu à m'y faire, à son côté militaire. Cela me rappelait juste quelques souvenirs, pas toujours agréables. Mais qu'importe. Elle n'a pas chercher à contredire ce que je lui ai dit et moi non. Une sorte de "respect" mutuel semble s'être établis entre nous, en même temps que la confiance. Pendant qu'elle parle, je la sonde discrètement en plissant légèrement les yeux. Ayant l'habitude de faire dans le social, c'était bien souvent ma façon à moi, de décrypter celles ou ceux à qui j'ai réellement à faire. Ça fonctionnait plutôt bien, quand je me retrouvais face à des criminels experts dans le domaine du mensonge ou de la manipulation. Shane lui, y allait aux poings. Moi... De manière plus subtile. Chacun avait sa méthode, les deux fonctionnaient plutôt pas mal. Sauf qu'en ce qui concerne Jane, je ne la voyais pas comme une ennemie, mais déjà comme un membre important de notre groupe. Je devais juste faire le point, dès le départ, avec elle. Il en sera de même pour les autres. Histoire que tout roule et qu'il n'y ait aucune embûche entre temps. Bref, j'apprécie sa franchise et la clarté de ses mots, de ses objectifs. Cela possédait un côté, quelque peu rassurant. De plus, elle semblait vive d'esprit. Elle savait que c'était moi qui tenait la barre ici et semblait n'avoir aucune intention malveillante envers le groupe, malgré les regards peu sympathiques de certains. Ce qui me réconforta.

Quand elle me remercia, j'acquiesce d'un simple mouvement de tête. Tout semblait de plus en plus limpide entre nous, pour l'instant. Bien que je n'ai aucun doute sur la suite, malgré sa façon de pensée pas toujours conforme à la mienne... Mais je sais que se sont aussi les divergences, qui peuvent renforcer et compléter certains liens. C'est alors qu'elle me demanda, si elle avait un endroit où elle pourrait s'établir. Il est vrai qu'au fil de la discussion, je m'étais subitement arrêté dans le court de la visite du camp. Ayant omis de lui proposer un coin où se poster.

- « Rick. Vous pouvez m'appeler Rick. »

Je la regarde un instant, avant de m'avaler d'autres gorgées d'eau, puis de refermer la bouteille et de reprendre le pas. Dans l'optique qu'elle me suive, bien entendu. Ainsi, je contourne ma tente et m'avance sur deux tentes plus loin, avant de lui en désigner une assez grande et vide. Quelques tâches de sang, étaient malheureusement encore maculées sur un côté de celle-ci.

- « Suite aux... pertes que nous avons eux, cette tente est devenue vacant. Vous pouvez vous y installer, si le coin vous convient ? »

Un léger sourire étira mes lèvres, essayant de glisser une petite plaisanterie pour apaiser le triste souvenir des personnes qui occupaient auparavant cette tente et qui ne sont plus de ce monde. J'observe pensivement celle-ci, avant de soupirer.

- « Bien. Vous savez où je me trouve. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à faire appel à moi ou à ma femme, Lori. Il y a des couvertures et du linge dans le camping-car, si besoin est. Je vais vous laisser respirer. On se revoit au repas du soir ! »

Une fois encore, avant de tourner les talons et de m'éloigner, je ne peux m'empêcher de lui sourire. Par politesse, mais aussi par sympathie. Bien qu'elle n'allait pas me le rendre, je n'attendais rien en retour. C'était simplement dans ma nature, le peu d'optimisme, qui brûlait encore au fond de moi et que j'avais besoin d'exprimer. Surtout si ça pouvait aider une personne à se sentir bien accueilli.


AVENGEDINCHAINS

_________________
I just want to keep my family alive. RICK GRIMES;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Jane Raikes
Membre du Groupe
Membre du Groupe
Avatar : Female Military
Messages : 168

Niveau de Survie : 4
Points d'Expérience : 94
Points RPG : 14
Date d'inscription : 22/12/2016
http://twd-themadproject.forumactif.com/t309-journal-intime-de-j http://twd-themadproject.forumactif.com/t310-liens-de-jane-raikes

Expérience de Survie
Fiche de Personnage:
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED] Lun 16 Jan - 12:28

Contact with survivors

Jane Raikes & Rick Grimes

Je ne tins pas compte de la remarque de Grimes concernant son prénom et lui emboita le pas alors qu'il partait vers un groupe de tentes. Peut-être qu'un jour, je finirais de la désigner par son prénom mais je m'en tenais à son nom pour l'appeler. J'aurais aimé qu'il fasse de même pour moi, étant donné que mon nom, Raikes, figurait bien sur l'uniforme mais si je me mettais à faire une crise juste pour la désignation de ma personne, je pensais que je ne méritais pas ma place dans sa troupe. D'autant plus qu'il semblait... m'apprécier. Cette sensation me fit étrange, habituée à être sous les ordres de quelqu'un et d'avoir d'autres types sous mes ordres. Encore une fois dans l'armée, l'affectif est secondaire. Tu vois des galons supérieurs aux tiens, t'obéis, point. Après éventuellement, tu peux apprécier servir sous les ordres ou avec quelqu'un. Grimes, n'étant évidemment pas un militaire, fonctionnait au social et à l'affectif. Et de ce que je voyais de lui, il semblait m'apprécier. Très honnêtement, cela m'importait peu. Toutefois, je comprenais ce que disait parfois les hommes que j'avais sous mes ordres, surtout après avoir reçue ma Silver Star. Beaucoup disaient qu'ils étaient honorés de servir avec la première femme a avoir obtenue une Silver Star en Irak, malgré ma sévérité et mon sérieux. Je restais proche de mes soldats, il est vrai, j'étais aussi dans l'optique de, si je n'arrivais à me faire apprécier de mes hommes, qu'au moins ils me respectaient pour ma discipline, mes compétences et mon expérience. Mais je n'étais jamais parti dans une optique d'affect avec les autres soldats, cela n'était pas bon pour l'autorité du commandant et la discipline au sein de l'unité. Mais vu qu'il ne faisait aucun autre commentaire, je n'ajoutais rien.

J'acquiesçais en direction de Grimes lorsqu'il me montra la tente en question. Elle était assez grande pour accueillir 2 personnes et malgré les quelques traces de sang dessus, cela semblait accueillant. Heureusement, je n'étais pas en bordure de camp, il y avait d'autres tentes autour de moi donc je n'avais pas un endroit très exposé. De plus la tente de Grimes était à environ une vingtaine de mètres de la mienne donc je pouvais la rallier rapidement en cas de problème. De l'entrée de ma tente, je pouvais voir le camping-car d'où j'étais et le vieil homme juché dessus me tournait le dos. Je restais devant ma tente et Grimes prit donc ainsi congé de moi en me laissant quelques suggestions pour des vêtements et des couvertures. J'acquiesçais à nouveau en le regardant et celui-ci me gratifia à mon tour d'un sourire. Mes lèvres ne bougèrent pas comme les siennes mais je le saluais plutôt, le dos un peu raide avant de le laisser partir et d'inspecter ma tente. J'entrepris de rassembler les affaires qui n'étaient pas les miennes dans un coin de la tente. Cela n'allait pas être dur, pratiquement tout ne m'appartenait pas. Je présumais qu'un couple devait vivre ici car j'y trouvais des vêtements d'homme et de femme. Je rassemblais les affaires et garda quelques t-shirts noirs et kakis pour moi même ainsi qu'un débardeur comme celui que j'avais dans une poche de mon gilet pare-balles. C'est non sans un certain soulagement que je me délestais de ce dernier et me mit en tête si jamais je partais en mission de récupération de ravitaillement, de me mettre en quête de treillis ou de pantalons de combat de rab. Je refusais de porter des vêtements civils, l'uniforme me collerait désormais à la peau.

Ce n'était qu'une idée que j'avais en tête, mais je me disais que si je devais rester dans ce groupe, quelqu'un devait faire le sale boulot dans cette équipe. Ça tombait bien, le sale boulot, je n'ai fait que ça ces 7 dernières années. L'uniforme devait leur rappeler qu'est ce qui pouvait tomber sur les récalcitrants. Et malgré l'ambiance de fin du monde, l'uniforme était toujours regardé avec respect et crainte. Et même si cela ne suffisait pas, ma crosse et mes balles se chargeraient de faire le reste. Peut-être que Grimes avait son collègue, ce Shane qui occupait cette fonction, mais il lui fallait quelqu'un de bien meilleur qu'un policier pour ces tâches. Et ce quelqu'un c'était moi. Avec cette épidémie et notre société qui n'existait quasiment plus, le social d'un policier ne suffirait pas. Il lui fallait quelqu'un de suffisamment dur pour faire adapter les réfugiés à ce nouveau monde. Et ce quelqu'un, je me disais très fortement que ça allait être moi. Tant mieux tant qu'il comptait sur moi.


Transmission:
 

DEV NERD GIRL



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED]

Revenir en haut Aller en bas


Day 03 - Contact with Survivors [PV Rick Grimes] [ACHIEVED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Day 08 - La meilleure façon de prédire l'avenir, est de le créer. (feat Jane Raikes)
» Rick Roll de la nouvelle star !
» Rick Nash fait ses bagages!
» Rick Perry vs Barack Obama
» Rick DiPietro G UFA 30 4500000 0 B B B B B B B- B- B- B- C B- B B B-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead - The MAD Project :: Aux abords des Camps :: Routes & Autoroutes-